/news/homepage

Tout est en place pour la vaccination contre la grippe A(H1N1)

TVA Nouvelles

Québec a annoncé la semaine dernière que la campagne de vaccination contre l’influenza – la grippe saisonnière – est repoussée jusqu’en janvier 2010 pour laisser toute la place aux vaccinations contre la grippe A(H1N1).

Le ministère de la Santé fonde sa décision sur plusieurs études qui font valoir que les personnes ayant reçu un vaccin contre l'influenza saisonnière courent un plus grand risque de contracter le virus A(H1N1).

La pandémie appréhendée aura-t-elle lieu? Il reste que de l’avis même de la Direction de la protection de la santé publique, le virus A(H1N1) circulera davantage au courant de l’automne.

Cette concentration des efforts en vue de freiner la prolifération des cas de grippe A(H1N1) soulève tout de même bon nombre de questions au sein de la population, à commencer par le mode de fonctionnement de la période de vaccinations.

Même si le Ministère affirme que tous les citoyens qui en feront la demande pourront recevoir un vaccin gratuitement, six groupes auront priorité à compter du 15 novembre. Il s’agit des malades de moins de 65 ans, des femmes enceintes, des enfants de plus de 6 mois et moins de 5 ans, des personnes habitant une localité isolée, des travailleurs de la santé et enfin des proches de nourrissons âgés de moins de 6 mois et de personnes immunocompromises.

Sortir les gros canons?

Le microbiologiste Dr Guy Boivin estime que le virus A(H1N1) demeure en partie méconnu puisqu’il est apparu récemment. Les laboratoires mènent des recherches pour perfectionner les vaccins et pour développer des tests pour mieux diagnostiquer les personnes infectées, maintenant que le virus se transmet de personne à personne.

Pour faire face à une pandémie appréhendée, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il avait fait l’achat de 50,4 millions de doses du vaccin de la grippe A(H1N1) pour le compte des provinces et des territoires.

Questionné sur l’importance de cette commande, le Dr Boivin a indiqué qu’il reflétait l’approche préconisée par les autorités canadiennes, à savoir des efforts ciblés non seulement vers différents groupes plus à risque, mais aussi étendre la vaccination – sur une base volontaire – à l’ensemble de la population.

Au Québec, la grippe A(H1N1) a fait 27 victimes, contre quelque 400 morts sur une base annuelle attribuable à la grippe saisonnière.

Pour tout connaître de la grippe A(H1N1), rendez-vous sur le site préparé par le gouvernement canadien en cliquant ici.