/news/homepage

Le sida en progression au Québec

TVA Nouvelles

Alors que la grippe A (H1N1) accapare l'attention, les spécialistes s'inquiètent de la progression du sida au Québec.

Réunis en colloque à Québec, à la veille de la Journée mondiale du sida, ils constatent, une fois de plus, que la trithérapie, qui ralentit la progression de la maladie, crée un faux sentiment de sécurité chez les groupes à risque. Conséquence : à chaque jour, le Québec compte quatre nouveaux cas de sida. Autre constat : les budgets de prévention ne suivent pas la progression de la maladie.

Le Dr Réjean Thomas, de la Clinique L'Actuel, va plus loin. Il remet en question les investissements massifs dans la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1), qui a fait 8000 morts, jusqu'ici à travers le monde, alors que le sida tue 6000 personnes par jour.

À travers ces constats troublants, un espoir. On a découvert chez certaines personnes des gênes qui les empêchent de contracter le sida. Voilà qui ouvrirait la porte à un vaccin préventif et à un autre, qui viendrait remplacer la trithérapie.