/news/homepage

Jacques Demers se dissocie des conservateurs

TVA Nouvelles

La tentative de Stephen Harper d’alourdir les peines pour les jeunes contrevenants aura un adversaire de taille: Jacques Demers. En entrevue à LCN, le sénateur conservateur s’est prononcé contre cette mesure phare de son propre parti.

Interrogé à ce sujet par l’animateur Denis Lévesque, Jacques Demers s’est prononcé sans équivoque. «Je crois en la réhabilitation. Je suis vraiment pour ça. (…) Il faut donner une chance, même plusieurs chances à des personnes.» L’ancien entraîneur du Canadien croit également qu’envoyer au pénitencier les jeunes contrevenants ferait plus de tort que de bien. «Je n’enverrai pas un petit gars de 14 ou 16 ans se faire violenter en prison.»

Selon des documents obtenus par l’agence QMI, le gouvernement conservateur s’apprêterait à déposer un nouveau projet de loi sur les jeunes contrevenants. Celui-ci comprendrait des peines plus sévères et révoquerait les ordonnances de non-publication accordées aux graves délinquants sexuels.

Jacques Demers a également affirmé que si les libéraux l’avaient approché avant les conservateurs pour être sénateur libéral, il aurait accepté l’offre.