/news/homepage

Un trou d'un mètre sur le pont Mercier

TVA Nouvelles

Après l’échangeur Turcot et l’autoroute Bonaventure, une autre importante structure routière de Montréal a perdu un morceau. Cette fois, c’est un bloc de béton d’un mètre de diamètre qui s’est détaché du tablier du pont Mercier, lors d’un incident qui, étonnamment, «n’est pas anormal» selon la Société des ponts fédéraux.

L’incident est survenu dans la nuit de mercredi à jeudi sur la voie allant en direction de Montréal. Le bloc de plus de 50 kilos s’est détaché de la structure pour aller s’écraser sur un terrain vague enneigé, du côté de Châteauguay, où heureusement personne ne se trouvait.

Les conséquences auraient toutefois pu être beaucoup plus graves si le bloc s’était détaché en pleine heure de pointe matinale, quelques heures plus tard, laissant ainsi des milliers d’automobilistes à la merci d’une chaussée trouée.

«Pas anormal»

En entrevue, le porte-parole de la Société des ponts fédéraux, André Girard, a dit ne pas être surpris par cette nouvelle chute de béton.

«Ce n’est pas anormal puisque des travaux de remplacement du tablier sont actuellement effectués à cet endroit», explique-t-il.

Si certains peuvent s’inquiéter de cet autre détachement de béton, M. Girard tient à se faire rassurant. «S’il y avait le moindre doute quant à la sécurité des gens, le pont serait fermé.»

Il précise enfin que le trou ne sera pas réparé avant vendredi soir ou samedi en raison du temps froid et neigeux. Entre-temps, une plaque de métal a été installée par-dessus le trou pour permettre aux véhicules de circuler librement.

Incidents semblables

L’événement de la nuit dernière s’ajoute à une liste grandissante d’événements similaires où des morceaux de béton se sont détachés d’autres structures routières.

Toujours sur le pont Mercier, mais cette fois en direction sud, un fragment de la chaussée, d’une taille d’un mètre carré, s’est décroché le 27 novembre 2008.

Près d’un an plus tard, le 27 juillet 2009, un travailleur de la construction avait été sérieusement blessé après qu’il eut reçu directement sur la tête une pièce de béton s’étant détachée d’un des piliers de l’échangeur Turcot.

La victime effectuait des travaux à cet endroit à l’aide d’un marteau-piqueur. Heureusement, l’homme portait son casque protecteur lors de l’accident.

Enfin, le 15 décembre 2009, un bloc de 75 centimètres de diamètre est tombé du tablier de l’autoroute Bonaventure.

(QMI)