/news/homepage

L'hôtel Viger victime de la crise

TVA Nouvelles

Un projet de plusieurs millions de dollars censé redonner une deuxième vie à l'ancien hôtel Viger, à Montréal, est sur la glace.

L’hôtel Viger est situé à l’angle des rues Viger et Saint-Hubert, tout près du Vieux-Montréal.

Homburg Invest, le consortium international à la tête du projet, explique qu’il a décidé de mettre un frein au projet parce que le climat n'est pas assez propice pour poursuivre la phase de développement de l'édifice construit en 1895.

Selon le président de la division nord-américaine de Homburg Invest, Jan Schöningh, l’entreprise attend une reprise du marché de l'immobilier et des conditions plus favorables en matière de financement pour aller de l’avant. «On a décidé de mettre le projet sur la glace pour deux raisons. La plus évidente est la crise économique, mais on préfère aussi attendre parce qu'on est très liés au projet du CHUM, qui se trouve pratiquement en face de nous», indique M. Schöningh.

Évalué à environ 500 millions de dollars, le projet prévoit la construction d'un espace de vie à usage mixte regroupant des condominiums, un hôtel-boutique, des espaces de bureaux et des commerces de proximité.

Depuis la crise économique, le marché de la location d'espaces de bureau tourne au ralenti à Montréal. La métropole affiche le plus haut taux d'inoccupation des grandes villes canadiennes avec un taux de vacances de 7,5%, un bond de près de 3% en un an.

En plus de l'hôtel Viger, des projets de plus d'un demi-milliard de dollars végètent dans les cartons des promoteurs. C’est notamment le cas de quatre tours à bureaux du centre-ville de Montréal - au square Phillip, au square Victoria, sur la côte Beaver Hall et sur le boulevard Maisonneuve – dont la construction a été indéfiniment reportée.

Les promoteurs préfèrent visiblement attendre que d’importants locataires soient intéressés avant d’investir de grosses sommes d’argent dans de tels projets.