/news/homepage

50% moins d’autobus dans le corridor Dalhousie

TVA Nouvelles

Le tracé controversé pour le passage des autobus dans le quartier Bonaventure, le corridor Dalhousie, demeurera pratiquement le même, à la différence que la moitié moins de ces véhicules circuleront sur cette rue à condos, une solution temporaire qui aurait plutôt dû comprendre un train léger sur rail, croient les résidants.

Après que nombre de citoyens et organismes aient contesté en consultation publique le corridor tel que présenté au départ, soit que tous les autobus passent sur Dalhousie, le maire de Montréal Gérald Tremblay a présenté, jeudi en conférence de presse, un parcours «révisé».

Les 1 900 autobus qui devaient initialement circuler chaque jour sur Dalhousie seront désormais répartis, en plus, sur les rues Peel, de Nazareth, réduisant ainsi de 57 % le nombre d’autobus sur l’artère ciblée au départ.

En provenance de la Rive-Sud vers la gare Centrale, les 835 véhicules qui seront chargés de passagers emprunteront la rue Dalhousie, et ceux qui sont vides pourront circuler sur la rue Peel.

Les autobus vides qui quittent la métropole auront quant à eux la possibilité de prendre la voie réservée qui leur sera construite sur la rue de Nazareth, portant d’ailleurs à cinq le nombre de voies sur cette artère.

«On éloigne les autobus d’une cinquantaine de mètres. On a dû faire preuve d’ouverture et d’imagination, mais ça nous a permis d’avancer en tenant compte des citoyens», se réjouit l’élu.

Pas de TLR ?

La façade Est de l’édifice patrimonial Rodier sera également légèrement amputée en vue de «le valoriser», mais aussi parce qu’il est trop fragile pour les vibrations émises par le transport à proximité, des travaux qui désolent les résidants du secteur Sami Hakim et Steeve Lemay.

Impliqués dans les consultations publiques, ces derniers ont également tous deux affirmé que le problème du transport en commun ne se réglera pas de cette façon.

«La vraie solution durable, c’est d’offrir aux usagers un Train léger sur rail (TLR)», ont affirmé ceux qui s’inquiètent également de la sécurité des piétons du secteur.

Le maire a toutefois indiqué qu’un corridor a été protégé en vue de l’implantation d’un TLR ou d’un tramway, mais que la phase 1 du quartier Bonaventure doit d’abord être complétée.

Travaux dès l’automne

Ce dernier a également précisé que les travaux préparatoires débuteront dès cet automne. La construction, les réfections, la réhabilitation des réseaux d’utilités publiques et d’infrastructures souterraines seront amorcées au printemps 2011.

Dès lors, l’administration Tremblay prévoit des mesures pour faciliter l’entrée et la sortie du centre-ville en instaurant, notamment, un train de banlieue entre Brossard et la gare Centrale en utilisant le pont Victoria.

«Les études pour un tramway sont également en finalisation. Si tous les intervenants s’unissent, je suis convaincu qu’on convaincra les deux paliers de gouvernement», indique M. Tremblay.

Comme prévu au départ, les coûts es travaux compris dans le projet sont estimés à 141,7 millions $ pour ce qui est de l’axe Bonaventure et à 61 millions pour améliorer l’accès au centre-ville en transport collectif.

(Agence QMI)