/finance/finance

Trop chère l’assurance automobile au Québec?

TVA Nouvelles

Josianne Desjardins
Agence QMI

Si les Québécois seraient parmi ceux qui paient le plus cher en Amérique du Nord pour leur assurance automobile, selon l’Institut Fraser, le Bureau de l’assurance du Canada (BAC) estime au contraire que la prime moyenne de cette assurance est la plus basse au pays.

Le rapport de l’Institut dévoilé jeudi, intitulé « Qualité du marché de l’assurance automobile 2010 : Comparaison des marchés nord-américains de l’assurance automobile », classe le Québec au 53e rang sur 60 provinces et états américains.

Une des raisons expliquant le piètre classement du Québec serait, selon le document de l’Institut, la « forte réglementation » de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

L’analyse portant sur des données de 2003 à 2005 démontre que les provinces ou les États qui sont dotés d’un programme public « affichent une performance parmi les pires, et ce, par rapport à presque toutes les mesures de qualité du marché, y compris les coûts ».

« Les taxes générales doivent être réglementées […] c’est ça qui pourrait faire une différence. Il faudrait donc réduire ces coûts et augmenter la compétition entre les compagnies privées », affirme Brett J. Skinner, coauteur de l’étude.

Pas la « réalité québécoise »

Les constats de l’étude ne reflètent toutefois pas la réalité québécoise, constate Jack Chadirdjian, directeur des services aux membres et des affaires publiques et gouvernementales du BAC.

« L’institut Fraser n’a pas compris la dynamique au Québec ou l’a mal exprimée. Les dommages au véhicule relèvent de l’assureur privé. Nous sommes capables d’offrir des primes extrêmement basses », estime-t-il.

La prime d’assurance automobile moyenne la plus basse au pays est celle de la Belle Province, où il en coûte 699 $ en 2009, incluant la prime de la SAAQ de 144 $. L’Île-du-Prince-Édouard suit avec une prime moyenne de 757 $ et la Saskatchewan, avec 787 $, selon les données du BAC.

L’Ontarien est celui qui paye le plus pour son assurance automobile, 1374 $ en moyenne, soit presque le double qu’au Québec.

« Ce n’est pas évident de faire des déclarations parce que ce n’est pas le même type de régime d’une province à l’autre. En Ontario, c’est 100 % privé. D’ailleurs, il y a une problématique de fraude à l’assurance », souligne M. Chadirdjian.

Depuis 1978, la SAAQ indemnise, sans égard à la responsabilité, les automobilistes qui subissent des dommages corporels à la suite d’un accident de voiture.

Selon l’Institut, les provinces qui disposent d’un régime public d’assurance automobile « gèrent l’assurance automobile selon des objectifs sociaux plutôt que dans le but d’offrir un meilleur rapport qualité-prix ».

Les provinces du Manitoba, de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique, qui ont aussi un régime public, affichent les pires résultats de leur performance à l’échelle du continent, selon l’Institut.

Prime moyenne des assurances automobiles pour les provinces canadiennes (2009)

Québec : 699 $

Île-du-Prince-Édouard : 757 $

Saskatchewan : 787 $

Nouvelle-Écosse : 809 $

Nouveau-Brunswick : 810 $

Terre-Neuve : 974 $

Manitoba : 1057 $

Alberta : 1092 $

Colombie-Britannique : 1237 $

Ontario : 1374 $