/news/homepage

Nouveau portrait-robot de David Fortin

Laurent Dionne

Deux ans après la disparition de David Fortin, un nouveau portrait-robot qui vieillit l'adolescent est publié à la grandeur du Canada. Une initiative qui redonne espoir à la famille du jeune qui a fugué de son domicile familial d'Alma le 10 février 2009.

«On le reconnaît très bien. Il est vieilli juste assez. C'est ce à quoi David ressemblerait aujourd'hui», témoigne sa mère, Caroline Lachance, qui laisse malgré tout traduire sa peine dans sa voix.

Le nouveau portrait-robot développé par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sera publié dans les médias partout au Canada et affiché dans tous les Walmart du pays. Il montre David Fortin à 16 ans, l'âge qu'il aurait aujourd'hui. Il sera symboliquement disponible à partir de 7 h 50, heure à laquelle David a été vu pour la dernière fois.

L'initiative s'étend à l'échelle nationale parce que des informations du public ont été transmises aux policiers comme quoi l'adolescent pourrait notamment avoir été vu à Winnipeg et Vancouver.

Malgré que la plupart des informations n'aient finalement abouti à rien de concret, la famille de David Fortin garde espoir de le voir rentrer à la maison.

«C'est certain qu'il y a des journées plus difficiles que les autres, mais on se relève et on continue les recherches», témoigne Mme Lachance.

C'est surtout les petites attentions qu'il portait à sa famille qui manquent le plus à celle-ci. «Après chaque repas, il me disait que ce que j'avais préparé était bon. Chaque matin, il me disait "Bonjour maman" et m'embrassait. Ce sont plusieurs petites choses qui me manquent. Les anniversaires sont également difficiles», avoue Mme Lachance.

Cette dernière lance donc une fois de plus un cri du cœur à son fils. «David, je ne sais pas ce que tu attends pour revenir. Tu as toujours ta place à la maison. Nous t'aimons et serons toujours fiers de toi», exprime Mme Lachance.

Des informations au «compte-gouttes»

Malgré la forte attention médiatique portée sur ce dossier, les informations rentrent désormais «au compte-gouttes», souligne Mme Arcamone.

«Au début, la disparition de David était très médiatisée, alors on recevait beaucoup d'informations. À mesure que le temps passe et que l'enquête avance, on en parle moins dans les médias, alors c'est normal qu'il y ait moins d'informations qui rentrent», soutient Pina Arcamone, directrice générale de l'organisme Enfant-Retour Québec.

Plusieurs appels du public et de nombreuses pistes se sont avérés être des échecs depuis le début de l'enquête. Selon la SQ, plus de 1000 appels ont été reçus, dont une centaine qui ont été jugés crédibles.

«Tout a été négatif jusqu'à présent. Il n'y a eu aucun indice qui a pu nous mener quelque part», indique pour sa part la porte-parole de la Sûreté du Québec, Hélène Nepton.

Une récompense de 10 000 $ est toujours offerte à quiconque fournira des renseignements menant au jeune David Fortin.

Si vous avez des informations, contactez la Sûreté du Québec: 1-800-659-4264.