/news/law

Un auteur dénoncé pour des agressions sexuelles

TVA Nouvelles

L'auteur à succès de littérature jeunesse Maxime Roussy a été formellement accusé, hier, à Saguenay, d'avoir profité de l'admiration éperdue que lui vouait une fan âgée d'une douzaine d'années pour abuser d'elle sexuellement à maintes reprises.

Roussy, 35 ans, a été arrêté en matinée non loin de chez lui, dans le secteur de Laterrière, lors d'une opération menée par des enquêteurs de Montréal, appuyés par leurs confrères locaux.

Il a ensuite comparu en après-midi pour répondre de six chefs d'inculpation relatifs à des gestes de pédophilie. Roussy est notamment accusé d'agression sexuelle, agression armée, attouchements, ainsi que d'avoir utilisé un ordinateur en vue de commettre une infraction de nature sexuelle.

Libéré sous conditions

La poursuite, représentée par Me Marie- Josée Hamelin-Gagnon, ne s'est pas objectée à sa remise en liberté jusqu'à ce qu'il revienne devant le tribunal début juin, cette fois, à Montréal.

Le père de quatre jeunes filles a toutefois dû verser une caution et s'engager à ne pas se trouver dans un parc, ne pas entrer en contact avec la victime et ne pas utiliser un ordinateur.

Du salon du livre...

C'est justement par le biais d'Internet que Roussy aurait réussi à gagner la confiance de sa jeune admiratrice, qu'il avait à l'origine croisée dans un salon du livre.

Après des échanges de courriels, un premier rendez-vous aurait par la suite été fixé, puis les abus sexuels auraient commencé dans l'année qui a suivi.

... aux chambres d'hôtel

Selon ce que nous avons pu apprendre, Maxime Roussy profitait notamment du fait que son travail d'écrivain nécessite des déplacements pour convier la victime dans des chambres d'hôtel.

L'acte d'accusation précise que les agressions qui lui sont reprochées auraient débuté à l'été 2006 pour se poursuivre jusqu'en juillet dernier.

Maintenant âgée de 16 ans, la victime aurait alors décidé de porter plainte au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Elle est, tout comme son présumé bourreau d'ailleurs, native de Montréal.

Populaire auprès des ados

Maxime Roussy s'est gagné une forte renommée auprès des adolescents avec ses séries Pakkal et Le blogue de Namasté.

Populaire chez les garçons, la première s'est vendue à plus de 250 000 exemplaires, tandis que la seconde, destinée aux filles, avait déjà fait 75 000 adeptes lors du lancement du tome 6 en septembre dernier.

La page Facebook de l'auteur débordait de messages au lendemain de son arrestation. De jeunes admiratrices ont exprimé leur profonde déception, dans certains cas leur dégoût, condamnant du même souffle l'homme avant son procès.

Retour en cour

«Ce qui était important hier, c'était de s'entendre sur les conditions de remise en liberté. C'est évident que sa mise en accusation est un choc pour lui, mais je n'ai pas eu l'occasion de voir la preuve», a expliqué l'avocate de Maxime Roussy, Karen Inkel.

L'accusé devra se présenter au palais de justice de Montréal le 6 juin prochain.

Agoraphobe

Souffrant d'agoraphobie dans sa jeunesse, l'auteur est par ailleurs porte-parole du volet jeunesse de Phobies-Zéro, un groupe de soutien et d'entraide pour les personnes souffrant de troubles anxieux.

À ce titre, et en tant qu'auteur de littérature jeunesse, Roussy donnerait environ 150 conférences par année dans les écoles.