/news/homepage

La famille ne blâme pas les policiers

TVA Nouvelles

La famille de Patrick Limoges, mort d'une balle perdue lors de la fusillade initiée par la police de Montréal, mardi, refuse de blâmer le travail des policiers dans cette triste affaire.

«Pour l'instant, on se concentre sur les obsèques de mon frère», a dit Mathieu Limoges. Ce dernier s'est dit «touché» par l'hommage qu'ont rendu à son frère ses collègues de l'hôpital Saint-Luc, où il travaillait comme employé d'entretien.

«Je suis touché de savoir ce que ses collègues pensaient de lui. C'était un homme apprécié dans son milieu», a confié M. Limoges.

Le père de la victime considère néanmoins que cette histoire n'a «pas d'allure».

La famille, digne dans la douleur, a été appelée à se rendre à la chambre de leur fils. Ce dernier est mort entouré des siens.

Mercredi après-midi, des collègues et amis de Patrick Limoges s'étaient recueillis sur les lieux du drame pour rendre un dernier hommage à leur camarade. Ils ont tenu une minute de silence à la mémoire de Patrick.

De nombreuses affiches ont été posées en mémoire de l'homme de 36 ans. Sur l'une d'entre elles, on pouvait lire «À la mémoire de Patrick Limoges, tué par le SPVM le 7 juin 2011 par une balle perdue».

(Crédit photo: Agence QMI)

Le drame soulève encore beaucoup de questions alors que plusieurs collègues de l'homme, qui travaillait à l'hôpital Saint-Luc, se désolent d'avoir perdu un compagnon de travail.

«Je trouve ça triste, il travaillait parfois avec moi. C'était un superviseur, il n'est pas chanceux», a souligné l'un d'entre eux.

«Je trouve ça vraiment triste. On ne peut pas porter de jugement sur ce qui s'est passé, on n'est pas au courant vraiment. Je trouve ça effrayant», a jouté une autre.

Par ailleurs, le travail des policiers est questionné pas plusieurs personnes. Certains soulèvent que si le Taser, un pistolet à décharges électriques, était permis à Montréal et fourni aux policiers, l'incident aurait pu connaître un autre dénouement.

Marc Parent, qui a accordé une entrevue exclusive à TVA hier, a confirmé que le SPVM est complètement bouleversé et ne commentera pas les événements.

Manifestation

Une manifestation contre la brutalité policière devrait avoir lieu au centre-ville de Montréal ce soir, pour protester contre la mort des deux personnes tuées par les policiers.


Dans la même catégorie