/news/homepage

Un PPP sous la loupe

TVA Nouvelles

Des familles dont les proches résident au CHSLD Saint-Lambert sur le Golf demandent une fois de plus au gouvernement d'abandonner le mode public-privé.

Il y a huit mois que le CHSLD Saint-Lambert sur le Golf a ouvert ses portes. Il s'agit du premier CHSLD construit et géré en mode PPP au Québec.

De nombreuses familles se disent insatisfaites des services que leurs proches ou parents y reçoivent.

«Si monsieur Savoie était capable d'offrir les mêmes services que dans un CHSLD public, ça ferait longtemps qu'il nous les aurait donnés, probablement. Donc, en ce moment, c'est parce qu'il ne peut pas arriver avec ce budget-là», a affirmé Monique Wistaff.

Selon plusieurs, les suivis et les soins de base sont inadéquats en raison d'un manque de personnel.

«Ma mère est arrivée ici le 16 novembre avec ses effets à elle. Le tube de dentifrice pour lui brosser les dents, je dirais qu'il y a peut-être un quart qui a été utilisé. La barre de savon, c'est toujours la même. Elle n'est jamais peignée», a exposé Francine Labre.

«Pour ce qui est des cas lourds, ils ne parviennent pas immédiatement à répondre aux besoins de façon adéquate», a signalé Annie Laporte.

TVA Nouvelles a appris que, pour rassurer les familles, l'Agence de santé de la Montérégie s'apprête à nommer quelqu'un du système public pour superviser temporairement les soins cliniques au CHSLD Saint-Lambert.

Selon nos informations, il aura même le pouvoir d'apporter des correctifs si nécessaire.

Cette nomination fait suite à une rencontre des familles avec le ministre de la Santé, Yves Bolduc, jeudi dernier. À la suite de cette réunion, le ministre a visité le CHSLD pour une deuxième fois.

«Il faut que le ministre intervienne. Il faut qu'il change sa formule, car elle n'est pas bonne», a indiqué Pierrette Martel.

Monsieur Bolduc a même offert aux familles de déménager leur proche, mais toutes ont refusé.

«J'ai dit non. Ce n'est pas une solution. Ça veut dire que vous, le problème, vous ne voulez pas le régler. Vous, vous voulez qu'on parte. Parce que c'est nous, le problème? Non, je regrette», a ajouté Mme Martel.

Reste à voir si la nomination de l'Agence saura calmer l'inquiétude de plusieurs familles. Le gouvernement prévoit la construction de trois autres CHSLD en partenariat public-privé.

Certains membres des familles insatisfaites manifesteront ce soir à l'Agence de santé de Longueuil. Ils souhaitent faire entendre leur mécontentement.