/news/homepage

La Ville de L'Ancienne-Lorette satisfaite du résultat

TVA Nouvelles

 

Un an après sa mise en application, la Ville de L'Ancienne-Lorette se dit fort satisfaite de son règlement qui interdit de fumer dans ses parcs.

L'Ancienne-Lorette, on le sait, est la première et seule ville au Québec, à ce jour, à interdire la cigarette dans tous ses parcs et espaces verts publics.

«Je vous dirais que c'est bien respecté à 95 %, au moins, parce qu'on trouve peu de mégots. Même qu'on n'en trouve pas dans les parcs» se réjouit le maire Émile Loranger.

Très peu de mégots, sauf devant le complexe sportif, où se trouve un restaurant. Ici, on permet aux clients de fumer et, à micro fermé, on explique que ce n'est pas aux employés de l'établissement de faire respecter le règlement municipal. Jusqu'ici, la Ville n'a donné que quelques avertissements mais une contravention peut atteindre les 600 dollars lors d'une deuxième offense.

Selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé, les lois relatives aux espaces sans fumée protègent la santé des non-fumeurs, elles n'ont pas d'effets néfastes sur l'économie et elles incitent les fumeurs à arrêter de fumer. Toujours selon l'organisation, le tabagisme passif provoque plus de 600 000 décès prématurés, chaque année, dans le monde, et, dans près du tiers des cas, ce sont des enfants qui en sont victimes.

Depuis le 23 mai dernier, il est interdit de fumer non seulement dans les parcs de la ville de New York mais, aussi, dans les grandes place publiques, comme Times Square, et les plages. Et la tendance est mondiale : selon l'OMS, 22 des 100 plus grandes villes du monde sont aujourd'hui «sans fumée» à 100 %.