/news/homepage

Des jardins sur les toits

TVA Nouvelles

Deux nouveaux potagers viennent d'apparaître sur les toitures de la Basse-Ville de Québec.

Le jardin «Entre Toit et Moi» a été créé grâce la collaboration de trois organismes communautaires, dont l'Arche l'Étoile. Le Pignon Bleu, un organisme d'aide alimentaire, a fait de même sur sa toiture.

«C'est un projet qui a débuté en collaboration avec d'autres organismes du coin. Ça permet à nos personnes avec une déficience intellectuelle de s'intégrer dans le quartier, de créer un réseau d'amis aussi. Ils aiment beaucoup s'occuper des plantes, venir les arroser et faire les semences au printemps», explique Lynda St-Pierre, responsable de la communauté l'Arche-Étoile, un organisme qui offre de l'hébergement et du soutien aux personnes avec une déficience intellectuelle.

Elle ajoute que les personnes qui fréquentent le centre de jour peuvent repartir avec les légumes dans leur foyer.

Du côté du Pignon Bleu, un organisme qui veille à lutter contre la faim chez les enfants fréquentant les écoles primaires des quartiers défavorisés de Québec, le jardin sur leur toit offre une dimension à la fois communautaire et éducative.

«C'est complémentaire à notre mission première, et même ça l'ajoute au niveau éducatif. Durant l'été on travaille avec les terrains de jeux, notamment au niveau des mesures d'aide alimentaire, mais on offre aussi un camp culinaire», souligne Richard Foy directeur-général du Pignon Bleu.

Les plants sont disposés dans des bacs et des pochettes spécialement conçus pour ce type de potager.

«Il n'est pas de très grandes dimensions [le potager], mais il permet d'accueillir une trentaine de sacs dans lesquelles la culture se fait. Jusqu'à présent c'est très efficace et très productif. On a une belle variété de légumes qui nous aide à nos mesures d'aide alimentaire», ajoute M. Foy.

Les potagers sur les toitures viennent aussi compenser le manque d'espace des quartiers où il est difficile d'aménager des jardins privés ou communautaires. Les potagers sont également des moyens de lutter contre les ilots de chaleur, phénomènes fréquents dans les quartiers centraux.