/finance/finance

Lock-out au journal The Gazette

TVA Nouvelles

Le journal The Gazette a réservé une bien mauvaise surprise à une soixantaine de ses employés qui ont été mis en lock-out dimanche soir.

Selon le syndicat des Teamsters, les travailleurs au service de l'expédition, ainsi qu'à la fabrication de plaques (prépresse) se sont vus refuser l'accès à leurs postes dimanche à 19h30.

«Nous sommes très déçus de la décision de l'employeur», a dit Denis Fournier, négociateur pour la Section locale 41 M du syndicat des Teamsters, par communiqué, lundi. «Pourtant, nous sommes toujours disposés à négocier.»

Le syndicat affirme que le renouvellement de la convention collective achoppe pour cette soixantaine d'employés à cause de la «dotation de personnel, les heures de travail et le paiement des heures supplémentaires».

Denis Fournier s'est toutefois réjoui de l'entente de principe entre The Gazette et les pressiers, les machinistes, les électriciens et les travailleurs du service d'entretien et de la manutention. Il est content que la direction du journal ait promis de ne pas faire appel à la sous-traitance pour imprimer le journal au cours des trois prochaines années.