/news/homepage

Victime d'un coup de chaleur?

TVA Nouvelles

L'homme de 32 ans qui a succombé à un arrêt cardiaque dimanche à 1 km du fil d'arrivée lors du Marathon de Montréal pourrait avoir été victime d'un coup de chaleur selon ce qu'avance le kinésiologue Paul Boisvert.

«L'augmentation de la température corporelle a pu provoquer un coup de chaleur chez le marathonien vu le mercure de 25° Celsius en plus de l'humidité», soutient le docteur en physiologie de l'exercice.

Le coureur doit être à l'écoute de son corps afin de sentir si un coup de chaleur se prépare. «Les signes sont notamment des étourdissements, des nausées et une respiration rapide et en surface», informe Paul Boisvert.

Si la température corporelle augmente au-dessus de 40° Celsius, il est possible que le «corps et que le cœur réagissent moins bien», ajoute le spécialiste.

Le secret pour éviter le coup de chaleur réside dans l'hydratation d'après M. Boisvert. «Il faut bien s'hydrater aux 15 minutes et contrôler le sodium dans son sang».

Le kinésiologue parle également de l'importance de la préparation du marathon.

«Il faut se préparer au moins quatre mois à l'avance avec un entraînement suivi et progressif. Et il faut être en bonne condition physique avant d'entreprendre ce plan d'entraînement spécifique. Sinon, prendre plus de temps pour s'entraîner.»

M. Boisvert rappelle que le coureur doit s'éponger durant la course et surtout ne pas attendre que la déshydratation s'installe.