/news/homepage

Lise Thériault menacée de se faire «casser les jambes»

Taïeb Moalla

La ministre du Travail, Lise Thériault, a été de nouveau menacée par téléphone ces derniers jours. Quelqu'un lui aurait promis de lui «casser les jambes».

«En fin de semaine, il y a un téléphone qui est rentré au bureau avec une menace qui est claire. La sécurité est en train de l'analyser», a révélé la ministre, lundi matin, quelques heures avant le début des auditions publiques autour du projet de loi 33 éliminant le placement syndical sur les chantiers de la construction.

«Est-ce que j'ai peur pour ma sécurité? Honnêtement, non. Moi, les menaces et l'intimidation, ça a exactement l'effet contraire. Je ne m'écraserai pas. Le placement syndical, on va l'abolir (...) On ne reculera pas», a assuré la ministre, qui dit ne pas se sentir en danger.

Lundi matin, deux gardes du corps de la Sûreté du Québec suivaient Mme Thériault à la trace aux abords de l'Assemblée nationale.

Dans la même catégorie