/news/homepage

Des députés libéraux intimidés

Taïeb Moalla

Au moins deux députés libéraux participant à la commission parlementaire chargée d'étudier le projet de loi sur le placement syndical ont subi des tentatives d'intimidation - mardi matin et la semaine dernière.

Le personnel du bureau de circonscription du député libéral de Chomedey, Guy Ouellette, a eu la désagréable surprise de découvrir des «des matières fécales» et des «messages haineux» sur les murs extérieurs de son local lavallois. Sa collègue de Gatineau, Stéphanie Vallée, a également subi des méfaits la semaine dernière.

«J'ai eu des gens qui ont étendu des matières fécales. On est en train de faire faire une expertise. Les policiers de Laval sont sur les lieux. Il y a eu des propos haineux émis sur des documents», a fait savoir M. Ouellette en entrevue. Ce dernier n'était cependant pas en mesure de préciser la nature exacte de ces messages. «J'attends les photos dans les prochaines minutes», a-t-il signalé.

Le député libéral croit qu'il y a un lien entre ces faits «inadmissibles» et sa participation à la commission parlementaire chargée d'étudier le projet de loi 33, qui veut mettre fin au placement syndical dans le milieu de la construction. «Ça peut être en lien, a-t-il glissé. Chomedey est un comté très multiethnique et le message est très francophone québécois avec des fautes.»

Comme le local du député se trouve en haut d'une Caisse populaire, M. Ouellette espère que des caméras de sécurité ont pu capter les images des suspects. «Il y a des chances qu'on puisse voir des visages que j'ai très hâte de pouvoir voir», a-t-il lâché.

À Gatineau aussi

M, Ouellette n'est pas le seul libéral à subir de l'intimidation. La semaine dernière, dans la nuit de jeudi à vendredi, la députée libérale de Gatineau, Stéphanie Vallée, a reçu la visite «d'artistes» (c'est elle qui utilise ironiquement ce terme) venus dessiner des graffitis sur les murs de son bureau.

«C'était des graffitis très généraux: corruption, démission, Charest. Mon premier réflexe était de penser que c'étaient des petits vandales. Là, je constate que mon collègue Ouellette a été la cible d'artistes la nuit dernière. Ce n'est pas ça qui va nous faire reculer.»

Loin d'avoir peur, Mme Vallée a tenu à blaguer malgré la situation. «J'ai toujours été une grande supportrice des arts, s'est-elle amusée. On est élus pour changer des choses et pour faire avancer la société du Québec. Pas pour retourner à l'âge de pierres.»

La police enquête également sur ce méfait.

Des libéraux bafoués à Laval

En plus du bureau du député Guy Ouellette, les bureaux lavallois des ministres Michelle Courchesne et Alain Paquet ont été vandalisés pendant la nuit de lundi à mardi. Les dommages ont été constatés par les employés qui s'y rendaient mardi matin.

Un graffiti blanc a été peint sur une affiche située à l'extérieur du bureau de M. Paquet alors que de la boue a été lancée sur la porte extérieure du bureau de Mme Courchesne. Une affiche avec un message adressé au premier ministre Jean Charest a aussi été retrouvée au bureau de Mme Courchesne.

La police a ouvert une enquête.

Dans la même catégorie