/news/law

«Le terroriste de Maskinongé» veut éviter la déportation

TVA Nouvelles

Saïd Namouh tente d'échapper à l'expulsion vers le Maroc, son pays d'origine. Il craint d'y être torturé.

Toutefois, Saïd Namouh, le dénommé «terroriste de Maskinongé», a été condamné à la prison à vie au Canada pour avoir planifié, à partir de Maskinongé, un complot terroriste visant l'Autriche et l'Allemagne. Il était actif au sein de la cellule de propagande d'al-Qaida.

Photo: TVA Nouvelles

Puisqu'il n'a pas de famille au Canada et qu'il fait l'objet d'une condamnation, le gouvernement estime qu'il doit être déporté dans son pays d'origine. «Je n'ai jamais fait de mal à personne», a-t-il dit de sa cellule.

Saïd Namouh a témoigné par vidéoconférence devant la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR) à partir de l'Unité spéciale de détention du Centre régional de réception et unité spéciale de détention de Sainte-Anne-des-Plaines où il purge sa sentence. Il dit qu'il n'a rien à se reprocher .

Il affirme que le complot auquel on l'associe est une invention du gouvernement de Stephen Harper et de la GRC pour protéger Israël.

Namouh en est à l'étape de l'appel du renvoi prononcé par la section de l'immigration du CISR. S'il échoue, d'autres recours sont toujours possibles.