/news/homepage

La famille insatisfaite de l'enquête

Marie-Joëlle Parent

«Tout ce qu'on veut c'est une enquête complète, ça ne nous ramènera pas notre fils, mais on veut connaître les détails». C'est un cri du coeur qu'a lancé à New York la mère de Mathieu Lefèvre, cet artiste montréalais tué par un camion à la mi-octobre.

Accompagnée d'une centaine de personnes, elle a déposé une pétition de 2650 lettres au quartier général de la police.

Six semaines après la mort de leur fils à Brooklyn, les parents de Mathieu Lefèvre, 30 ans, se battent encore pour avoir les détails de l'accident. Aucune accusation criminelle n'a été portée contre le camionneur, qui a déclaré ne pas avoir eu connaissance de l'accident. L'enquête est encore ouverte.

«Je suis épuisée», a soufflé Erika Lefèvre, accompagnée d'un de ses fils, Joël. La douleur et l'impuissance se lisent sur leurs visages. Ils ont fait le chemin depuis Edmonton pour déposer, avec l'organisme pro-cyclisme Transportation Alternatives, cette pétition demandant des lois plus sévères envers les chauffeurs délinquants.

Depuis le 19 octobre, la famille reçoit des informations au compte-gouttes et contradictoires de la part du Service de police de la Ville de New York (NYPD). Ils ont même appris certains détails dans les médias. «Ils ont refusé de nous donner le rapport de police la première fois, a-t-elle dit. Il a fallu insister. Au départ il était à peine rempli.»

Mme Lefèvre vient tout juste d'apprendre par le dessin sur le rapport de police que le camion à plateau (Sterling 2007) a heurté son fils par-derrière. «Comment est-ce possible qu'il ne l'ait pas vu?»

Elle a aussi fait des demandes répétées pour obtenir les vidéos de surveillance que la police dit avoir en sa possession et le rapport du coroner. Une liste de questions envoyées par l'Agence QMI au NYPD est demeurée sans réponses.

Le chauffeur ne s'est pas arrêté à la suite de la collision et n'a été retrouvé que quelques jours plus tard. L'ex-femme de Mathieu, Juliana Berger, a précisé en point de presse que le chauffeur était aussi repassé plus tard au même endroit avec sa propre voiture sans s'arrêter.

Mardi soir, un vélo fantôme peint en blanc a été installé à l'angle de Morgan et Meserole dans le quartier Williamsburg, à l'endroit de la collision. C'est le quartier où Mathieu, un ancien de l'UQAM, avait élu domicile. Il avait enfin obtenu sa carte verte et rêvait de faire carrière comme artiste à New York. Il y était depuis un an et demi.

L'organisme Transportation Alternatives a profité de l'occasion pour annoncer l'ouverture d'une enquête sur les pratiques du département qui s'occupe des accidents de la route au NYPD.

«La ville tient un double discours. D'un côté, on veut faire de New York la nouvelle capitale du vélo et de l'autre les accidents qui tuent les cyclistes ne sont pas du tout pris au sérieux», a affirmé Paul White, directeur exécutif de Transportation Alternatives.

-Entre 2001 et 2010, 1745 piétons et cyclistes sont morts à New York. Selon le New York State Department of Motor Vehicles, 60% de ces accidents sont causés par des conducteurs au comportement dangereux.

-Make Art Public et l'artiste Roadsworth préparent deux installations artistiques en l'honneur de Mathieu Lefèvre à Montréal. Une bourse en son nom verra aussi le jour.