/news/homepage

Son conjoint arrêté

TVA Nouvelles

Voyez la chronologie des évènements dans ce dossier.

Le conjoint de Diane Grégoire, Paul Laplante, a été arrêté. C'est ce que Claude Poirier a annoncé en primeur ce matin à 11h sur les ondes de LCN.

Lors d'un point de presse à midi, la Sûreté du Québec a révelé que Laplante a été arrêté sans mandat ce matin et n'a offert aucune résistance. Paul Laplante a été interpelé par les policiers de la Montérégie dans un commerce de Saint-Hyacinthe.


(Crédit photo: Agence QMI)

La SQ a refusé de dire quelle est la raison qui a permis une arrestation de l'homme presque quatre ans après la disparition de Diane Grégoire. «Une scène de crime ça parle et c'est certain que ça n'a pas nui à l'arrestation» a dit le lieutenant de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, au sujet des restes de Diane Grégoire retrouvés à la fin novembre à Coteau-du-Lac en Montérégie.

Comparution demain

Après son arrestation, le conjoint de Diane Grégoire a été conduit aux bureaux de la Sûreté du Québec, rue Parthenais à Montréal, pour être interrogé. Il va comparaître demain au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield.

C'est le substitut du procureur qui va déterminer quelles seront les accusations qui seront déposées contre l'homme de 54 ans.

Plus tôt cet avant-midi, le chroniqueur judiciaire Claude Poirier avait affirmé lors de son émission Le vrai négociateur, diffusée sur LCN, que le filet se resserrait autour d'une personne. Il affirmait alors que selon une de ses sources, une personne serait probablement arrêtée sous peu pour être accusée de meurtre au premier degré.

Son avocat réagit

Réagissant à l'arrestation de Paul Laplante, son avocat, Me Robert La Haye a d'abord affirmé qu'il n'avait pas été mis au courant de l'arrestation de son client. «C'est vous qui me l'apprenez» a-t-il expliqué en entrevue sur les ondes de LCN.


(Crédit photo: Agence QMI)

Il s'est fait laconique, en restant prudent:  «Monsieur Laplante a des droits qui sont les droits d'une personne arrêtée. Il a droit au silence, droit à son avocat, droit de comparaître dans les 24 heures, ensuite on analysera le dossier.»

Me La Haye n'a pas voulu préciser s'il avait rencontré son client au cours des dernières semaines. Il a souligné qui lui était impossible de «commenter dans un sens ou dans l'autre» ce dossier en vertu du secret professionnel.

Une découverte déterminante

Rappelons que les restes de Diane Grégoire ont été retrouvés à le 21 novembre à Coteau-du-Lac, en Montérégie. C'est la division des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec qui s'occupe désormais de l'enquête, car les ossements ont été retrouvés sur le territoire de la SQ. Jusqu'à ce moment, les policiers de Longueuil faisaient enquête dans cette affaire, en collaboration avec la SQ.

La femme a été portée disparue le 31 janvier 2008. Ce jour-là, elle se serait rendue aux Promenades Saint-Bruno avec son conjoint, Paul Laplante. Selon la version de ce dernier, il devait la retrouver en fin d'après-midi, mais Mme Grégoire ne s'est jamais présentée.

En septembre dernier, les policiers avaient annoncé qu'ils considéraient maintenant le dossier comme un homicide. Ils avaient alors entrepris de tamiser une partie du sol d'une ferme de Saint-Valérien-de-Milton, en Montérégie.

Dans la même catégorie