/news/homepage

Charest se veut rassurant

TVA Nouvelles

Jean Charest s'est dit préoccupé par la situation de l'emploi, mais a néanmoins tenté de se faire rassurant, mercredi.

Le premier ministre s'exprimait pour la première fois sur le fait que le Québec a perdu près de 70 000 emplois au cours des trois derniers mois de 2011. Ces données constituent les pires récoltées en 30 ans.

«Le gouvernement est effectivement préoccupé par cette question. Je vous invite à une très grande prudence, parce que ce n'est pas une tendance qui s'est installée», a lancé le premier ministre, avant d'avancer que le taux de chômage au Québec en 2011 se situe en deça de ce qu'il était en 2010.

«Les indicateurs de l'ensemble de l'économie québécoise sont positifs», a ajouté M. Charest, dont le gouvernement a fait de l'économie son principal cheval de bataille. Il estime d'ailleurs que le Plan Nord constitue un remède à cette situation.

Ce mercredi, Jean Charest rencontrait la première ministre conservatrice albertaine, Alison Redford, avec laquelle il a convenu d'entreprendre des négociations en vue d'une entente de coopération économique entre les deux provinces.

Registre des armes à feu

La première ministre de l'Alberta en a profité pour déclarer qu'elle ne s'opposait pas au transfert des données du registre des armes à feu qu'Ottawa veut détruire.

Le gouvernement de Stephen Harper dit avoir pris cette décision notamment pour répondre aux demandes des Albertains, qui allaient en ce sens.

«Il ne s'agit pas d'informations que nous voulons avoir, mais je peux respecter la discussion et la position de la province du Québec», a affirmé Mme Redford.

Alison Redford et Jean Charest se rencontreront à nouveau dès dimanche, à Vancouver, lors du Conseil de la Confédération. Ils feront front commun au sujet de la péréquation, puisqu'ils jugent tous deux que le fédéral ne devrait pas s'y attaquer unilatéralement, sans consulter les provinces.