/news/homepage

Les bijoux de Diane Grégoire volés

TVA Nouvelles

Quatre ans jour pour jour après le décès de sa mère, la fille de Diane Grégoire, Élizabeth Laplante, a été victime d'un cambriolage, mardi, à Montréal.

Des malfaiteurs se sont introduits dans son logement du quartier Hochelaga-Maisonneuve alors qu'elle était à son travail. À son retour vers 18h, Mme Laplante a remarqué des traces d'entrée par effraction sur la porte de son appartement ainsi que dans sa chambre à coucher et celle de sa colocataire.

Les suspects ont mis la main sur tous les bijoux ayant appartenu à Mme Grégoire, qui se trouvaient dans une petite maquilleuse, et aussi deux ordinateurs puis trois appareils photos. La valeur totale des biens volés n'est pas connue pour le moment.

Voici une description complète de chacun des items volés:

  • Bague en argent avec pierre ovale ressemblant à de l'ivoire;
  • boucles d'oreilles noires en forme de fleurs avec pierre de couleur argent au centre;
  • bracelet de couleur or avec petites perles rattachées tout autour du bracelet;
  • boucles d'oreilles rondes et bombées, de couleur argent qui clipent;
  • boucles d'oreilles de couleur bronze avec caméo de femme;
  • quelques paires de boucles d'oreilles pendantes avec perles au bout;
  • chaîne dorée avec montre qui s'ouvre au bout;
  • plusieurs montres, bagues, colliers et autres boucles d'oreilles.

Un coffret à bijoux rectangulaire avec miroir oval à l'intérieur est aussi manquant. Le dessous de ce coffret est mauve ou bourgogne et le haut est garni de motifs fleuris.

Crédit photo: Agence QMI.

Le dernier souvenir de sa mère

Les intrus se sont aussi emparés du journal de bord de Mme Grégoire, dont la valeur est inestimable pour Élizabeth Laplante.

Il s'agit du souvenir le plus précieux de sa mère. Mme Grégoire y inscrivait des pensées et des compliments qu'elle adressait à sa fille alors que celle-ci étudiait au Cégep de Jonquière.

Aucun témoin ne s'est manifesté jusqu'ici. Le Service de police de Montréal demande l'aide du public afin de trouver des pistes pouvant mener à l'arrestation des suspects dans cette affaire. Pendant ce temps, le SPVM et Mme Laplante demandent à quiconque qui aurait les biens volés en leur possession de les expédier à l'organisme Jeunesse au soleil, situé au 4251 rue Saint-Urbain.

Cet incident ne va pas sans rappeler le vol dont avait été victime la veuve de l'ancien instructeur des Canadiens de Montréal Pat Burns, Line Gignac, alors qu'elle se trouvait dans une salle de réception à la suite de ses funérailles.

Près de 30 chandails signés par des joueurs de la LNH avaient été dévalisés de sa voiture. Ils ont été retrouvés quelques mois plus tard.

Rappelons que les restes de Diane Grégoire ont été retrouvés en novembre dernier, à Coteau-du-Lac, en Montérégie.

Paul Laplante, le père d'Élizabeth Laplante et ex-mari de Mme Grégoire, était le principal suspect dans l'enquête qui portait sur sa mort. L'homme de 54 ans a été arrêté en décembre et accusé de meurtre prémédité.

Il s'est enlevé la vie le 9 janvier dans sa cellule du centre de détention de Rivière-des-Prairies, à Montréal.