/news/culture

La Géométrie Variable de Josée Pedneault

Jean-François Cyr

L'œuvre de l'artiste québécoise Josée Pedneault, intitulée « Géométrie Variable », habitera le hall d'entrée du siège social de Quebecor, situé au centre-ville de Montréal.

Le jury d'un concours, lancé par Quebecor en mai 2011 pour la conception d'une œuvre d'art, a porté son choix sur une composition graphique panoramique recourant à l'imagerie lenticulaire.

«J'ai voulu utiliser le mouvement des gens dans l'espace pour animer l'œuvre, a expliqué Josée Pedneault. Elle pourra toucher les passants de manière quotidienne. C'est une grande image imprimée dont les couleurs (oranges, gris, bleus, noirs, blancs) changent dépendamment des angles de visionnement. Sur un tableau d'une dimension de 1,83 m par 6,09 m, on peut voir différentes formes géométriques comme des cubes et des roues.»

Aux dires de l'auteure, le titre de l'œuvre, « Géométrie Variable », est emprunté à l'aéronautique. Il désigne les ailes d'un aéronef dont la forme change en vol afin de conserver un aérodynamisme optimal lors des variations de vitesse.

«Mise en valeur de l'art québécois»

Parmi les nombreux candidats inscrits, le jury avait retenu trois finalistes en juillet dernier. Ces derniers disposaient de deux mois pour présenter une maquette détaillée de leur concept. C'est en septembre que le choix du jury s'est arrêté sur le concept élaboré par Josée Pedneault, qui est dans la jeune trentaine.

«Le soutien aux arts et à la culture québécoise a toujours été d'une grande importance au sein de Quebecor, a déclaré Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Quebecor. Quant à notre proximité avec les arts visuels, nous avons l'intention de faire encore davantage pour mettre en valeur les créateurs québécois.»

«L'œuvre de Josée Pedneault s'inscrit parfaitement dans la philosophie de notre siège social et j'en profite pour inviter les autres entreprises à faire de même, c'est-à-dire à soutenir des artistes d'ici, comme Josée Pedneault, une étoile montante de la mouvance contemporaine», a-t-il ajouté.

Le jury était composé de Manon Blanchette, directrice de l'exploitation au Musée de la Pointe-à-Callière, Gaëtane Verna, directrice générale et conservatrice en chef au Musée d'art de Joliette (2006-2012), Gilles Daigneault, directeur de la Fondation Molinari, Claude Gosselin, directeur général du Centre international d'art contemporain de Montréal, et Sylvie Cordeau, vice-présidente, Communications, de Quebecor Média.
Au cours de la soirée, les jurés ont aussi tenu à souligner le travail des deux autres finalistes, la céramiste Marie-Andrée Côté et le sculpteur Maskull Lasserre.