/news/homepage

LOVE vient en aide aux jeunes victimes

TVA Nouvelles

Depuis plus de 20 ans, l'organisme LOVE vient en aide aux victimes d'intimidation dans le milieu scolaire.

Le but de l'organisme est de réduire la violence dans la vie des jeunes : un objectif difficile, mais pas impossible, selon le directeur général de l'organisme, Olivier Tsai. Et pour y parvenir, de jeunes participants soumettent leurs projets multimédias pour sensibiliser les étudiants à l'intimidation.

«Nous utilisons la photographie, l'écriture ou la vidéo pour qu'ils puissent parler de leurs expériences avec la violence», a expliqué M. Tsai.

Non seulement LOVE veut-il impliquer et sensibiliser à la fois les victimes, il a dans sa mire les intimidateurs et les témoins.

«Les trois ont quelque chose à dire. Il faut les laisser parler et les écouter. C'est par le moyen des médias que l'on pourra être le plus efficace. Notre but est de bâtir la confiance et l'estime de soi des jeunes», a laissé entendre M. Tsai.

Une majorité de victimes

Environ 63 % des élèves de niveau secondaire ont souffert d'intimidation, selon une enquête effectuée par l'Agence de la santé publique du Canada publiée mercredi.

Les données, compilées par des chercheurs et des professionnels de la santé de l'Agence, ont été recueillies auprès de 26 078 élèves, âgés de 11 à 15 ans, dans 436 écoles, lors d'une vaste étude sur la santé mentale des jeunes Canadiens.

«Les jeunes qui sont victimes d'intimidation ont tendance à être plus nombreux à avoir des problèmes affectifs, tandis que ceux qui se livrent à des actes d'intimidation sont ceux qui ont le plus de problèmes de comportement», a constaté l'agence fédérale.

L'organisme Grands Frères Grandes Sœurs du Canada a lui aussi conduit une enquête sur l'intimidation qui révèle que la moitié des Canadiens adultes disent avoir été la cible d'intimidation dans leur jeunesse.

Près de neuf personnes sur dix (89 %) qui ont été interrogées lors d'un sondage commandé par Grands Frères Grandes Soeurs du Canada estiment que l'intimidation est une menace au bien-être à long terme des enfants et des adolescents.

Près du tiers des répondants (30 %) qui ont été victimes d'intimidation juge que les mauvais traitements qu'ils ont subis ont eu des conséquences à long terme sur leur vie.

L'enquête d'opinion de Grands Frères Grandes Soeurs du Canada a été menée du 5 au 8 janvier 2012 auprès d'un échantillon de 1034 Canadiens adultes.

Pour visiter le site web de LOVE, rendez-vous au: http://www.brisezlecycle.ca