/news/law

Le chauffeur de taxi craignait pour sa vie

TVA Nouvelles

Guercy Edmond, le chauffeur de taxi qui a roulé avec sa voiture sur le corps d'un jeune de 23 ans dans la nuit de samedi à dimanche s'est confié pour la toute première fois depuis les tragiques évènements.

En entrevue exclusive à TVA Nouvelles, le chauffeur de taxi qui venait d'être libéré sous conditions mercredi, dit n'avoir jamais réalisé qu'il venait de rouler sur quelqu'un au moment où il prenait la fuite.

(photo: TVA Nouvelles)

L'homme de 47 ans, qui n'a aucun antécédent judiciaire, a expliqué qu'il a sérieusement craint pour sa vie et c'est pour cette raison qu'il a fui les lieux.

«Ce soir-là, j'ai eu peur pour ma vie, j'ai eu vraiment vraiment peur, explique l'homme d'origine haïtienne. Je ne me suis pas rendu compte que je venais de passer sur quelqu'un. Je voulais tout simplement fuir les lieux pour aller chercher le secours de la police.»

«Je ne voyais rien»

Après avoir fui la scène de l'accident, il dit avoir rejoint une voiture patrouille du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) non loin.

«Quand j'ai rencontré les policiers, je leur ai dit simplement ‘sauvez-moi il y a un groupe d'individus qui viennent de briser ma voiture et qui veulent me tuer.'»

Au même moment, un témoin des évènements est apparu à vélo. «Un monsieur est arrivé et a dit aux policiers que je venais de passer sur le corps de quelqu'un. C'est à partir de là que je me suis rendu compte que j'avais passé sur le corps de quelqu'un.»

L'homme qui cumule minimalement 12 heures de travail par jour soutient qu'il ne savait rien de ce qui venait de se passer.

«Je ne savais rien, je ne voyais rien, absolument rien! Je ne pensais qu'à m'enfuir.»

Reprendre le travail

Malgré les événements qui se sont produits en fin de semaine, le chauffeur de taxi ne craint pas de reprendre le volant.

«Je ne me suis jamais senti coupable, et même en prison, j'étais considéré comme étant la victime.»

L'homme qui a passé trois jours en prison souligne qu'il a été bien traité par la communauté carcérale du centre de détention de Rivière-des-Prairies, et ce, autant par les détenus que par les agents de la paix.

Stressé par son emploi?

L'homme qui œuvre principalement à l'Aéroport Montréal-Trudeau, apparaissait stressé par son emploi de chauffeur de taxi et a fait état en cour des problèmes qu'il rencontrait.

Il a expliqué qu'en raison de l'achalandage moins important qu'auparavant à l'aéroport, il lui arrivait parfois de devoir faire des courses au centre-ville de Montréal.

L'homme est accusé de voies de fait graves et de voies de fait armées - sa voiture de travail étant considérée comme l'arme du crime.

Dans la même catégorie