/regional/quebec

Des parents lancent le carré blanc de la trêve

TVA Nouvelles

Après le carré rouge des étudiants en grève et le carré vert de ceux qui veulent rentrer en classe, voici que des parents d'étudiants lancent le carré blanc de «l'armistice».

L'initiative vient de Robert Michaud et Janie Giard, de Québec, parents d'une étudiante qui s'est blessée la semaine dernière, lors de la manifestation de Victoriaville, et prêtant main-forte à une personne blessée.

En compagnie des parents d'une autre étudiante, blessée par une balle de plastique, ils ont écrit une lettre au premier ministre Jean Charest pour lui demander de décréter un moratoire immédiat sur la hausse des frais de scolarité. Comme ça, ils espèrent que les étudiants vont mettre fin à leurs manifestations et que les pourparlers entre le gouvernement et les étudiants pourront reprendre dans une ambiance paisible.

«Ce qui nous inquiète, c'est que, si on ajoute des jours et des semaines à ce conflit-là, c'est des victimes qu'on va ajouter et, peut-être, des victimes encore plus graves que ce qu'on a connu», explique Robert Michaud.

«On a décidé d'écrire une lettre au premier ministre et de faire appel à tous les parents, à tous les citoyens pour demander un moratoire. Pour qu'il n'y ait plus aucun blessé et qu'on puisse ouvrir un dialogue dans un climat beaucoup plus propice à des discussions saines», ajoute Janie Giard.

Ils incitent donc maintenant tous les citoyens à porter le carré blanc, en appui à leur demande de moratoire. Une coalition de médecins doit d'ailleurs appuyer leur initiative, vendredi.

Depuis le début des manifestations liées à la hausse des frais de scolarité, les policiers ont procédé à 1100 arrestations, à l'échelle de tout le Québec. Les blessés sont nombreux et la facture de ces manifestations se compte en millions $.