/regional/centreduquebec

La situation s'envenime en Haute-Mauricie

Louis Cloutier

Les Atikamekws pourraient réinstaurer leur blocus en Haute-Mauricie vendredi soir, à minuit, dès l'expiration de la trêve de 48 heures.

Le contenu de la lettre du premier ministre Jean Charest qui fixait le cadre des négociations à venir a été très mal reçu. Les chefs de la nation se réuniront vendredi afin d'établir leur stratégie.

Les cinq barrages sur des chemins forestiers avaient été provisoirement levés mercredi soir. Le transport de bois a donc pu reprendre. Des entrepreneurs forestiers avaient toutefois décidé d'attendre à lundi avant de retourner leurs employés en forêt.

Un incident a, entre-temps, accentué la colère des Atikamekws et aggravé la situation. Un des points de contrôle sur la route forestière 25 a été saccagé.

Les Atikamekws soupçonnent, en vertu des traces laissées sur place, que le geste soit l'œuvre d'un camionneur.

La Sûreté du Québec, qui a constaté les dégâts, ne peut de son côté établir s'il s'agit d'un geste volontaire ou accidentel.

Un entrepreneur avait de son côté rapporté avoir été empêché par des Amérindiens de déplacer sa machinerie jeudi matin, malgré la levée temporaire du blocus.

Dans la même catégorie