/news/law

Nouvelles accusations contre Létourneau

TVA Nouvelles

Neuf nouvelles accusations ont été déposées contre Claude Létourneau déjà accusé d'avoir dissimulé des seringues souillées dans des vêtements de commerces de Sherbrooke en Estrie.

L'homme de 49 ans, arrêté à la fin mai, faisait déjà face à 29 chefs d'accusation de voies de fait armées en lien avec les 29 seringues découvertes entre août 2011 et juin dernier dans des boutiques du Carrefour de l'Estrie et des Galeries Quatre-Saisons.

(Photo archives TVA Nouvelles)

Trois accusations de voies de fait armées ont notamment été déposées jeudi au palais de justice de Sherbrooke. Elles concernent deux nouvelles seringues souillées de sang retrouvées dans des vêtements d'un commerce de la région en juin. Elles découlent également d'un vieux dossier remontant à 2002, alors qu'une seringue souillée avait été retrouvée à Lévis. Létourneau vivait à Québec à cette époque.

Une autre accusation a été formulée en lien avec une affaire complètement différente, relative au vol d'une arme à feu à Montréal en 1992.

Cinq accusations de voies de fait avec lésions liées aux huit personnes qui se sont piquées sur les seringues souillées en manipulant des vêtements ont aussi été portées contre le suspect.

Les victimes, qui ont subi un grand stress, ont dû se soumettre à des traitements de trithérapie préventive.

«Subir un traitement de trithérapie peut être assimiliable à des lésions corporelles, tout dépendant comment la personne réagit au traitement, explique Me Émilie Baril-Côté, procureure de la Couronne. Ça peut être aussi des lésions psychologiques, tout ce qui a amené la personne, par la suite, à vivre un traumatisme.»

L'accusé sera de retour en cour le 9 octobre prochain au palais de justice de Sherbrooke.

D'ici là, son avocat préparera une requête pour sa remise en liberté assortie de strictes conditions afin que Létourneau puisse obtenir notamment une aide psychologique.