/regional/montreal

Veillée en mémoire de Fredy Villanueva

TVA Nouvelles

Quatre ans jour pour jour après la mort du jeune Fredy Villanueva, atteint par les balles d'un agent du SPVM le 9 août 2008, quelques dizaines de personnes ont tenu une vigile en sa mémoire, jeudi en début de soirée, dans l'arrondissement de Montréal-Nord, à Montréal.

Réunis dans le stationnement arrière de l'aréna Henri-Bourassa, le même endroit où Fredy Villanueva a perdu la vie, sa famille, ses amis et des citoyens touchés par le drame se sont recueillis pour se souvenir de l'adolescent de 18 ans, comme ils le font tous les 9 août depuis sa mort.

(Michel Desbiens, Agence QMI)

«Je ne connaissais pas Fredy Villanueva, mais je viens ici depuis le début parce je suis toujours sensible à ce qui s'est passé», a déclaré Ricardo, un jeune homme qui a pris part aux préparatifs de la veillée.

Les parents de Fredy, sa mère Lilian Villanueva, vêtue de blanc avec un chandail à l'image de son fils, ont été touchés par les nombreux témoignages des individus qui se sont déplacés à l'événement malgré la température maussade.

(Michel Desbiens, Agence QMI)

Quelques discours ont été prononcés et on avait installé un projecteur sur le site afin de présenter des images de Fredy. Des lampions attendaient toujours d'être allumés en raison de la pluie qui s'est mise à tomber.

Organisée par Montréal-Nord Républik et la Coalition contre la Répression et les Abus policiers, la veillée avait pour but d'apporter du soutien à la famille Villanueva, en plus de dénoncer la lenteur des procédures judiciaires concernant le dépôt du rapport du coroner dans l'enquête entourant la mort du jeune Fredy.

Dany Villanueva

La déportation au Honduras de Dany Villanueva, le frère de Fredy, en attente d'une décision finale concernant son statut d'immigration, a aussi été évoquée lors d'un discours prononcé par Alexandre Popovic, porte-parole pour Dany Villanueva, également présent lors de la vigile.

(Michel Desbiens, Agence QMI)

Le jeune homme est menacé d'être déporté pour cause de criminalité au Canada au cours des dernières années.

M. Popovic a cependant indiqué que puisque Dany Villanueva avait depuis obtenu son diplôme d'études professionnelles, qu'il gagne honnêtement sa vie et que sa famille était à Montréal, justice devait être faite pour qu'il ne soit pas retourné dans son pays d'origine.