/news/politics

Marois sur la défensive

Marianne White

La chef du Parti Québécois s'est défendue dimanche d'avoir voulu attaquer le Dr Gaétan Barrette en affirmant que le ministre de la Santé devait donner l'exemple en ce qui a trait aux saines habitudes de vie.

Questionnée sur le sujet par un journaliste, samedi, Pauline Marois a souligné qu'un ministre doit donner l'exemple, sans toutefois cibler directement le candidat vedette de la CAQ qui a un surplus de poids et aspire au poste de ministre de la Santé.

Ce dernier a cependant été ulcéré par ce qu'il considère être une attaque «de bas étage» sur son physique.

«Mon propos visait tous les Québécois», a dit la chef péquiste dimanche à Montréal.

«Il me semble que j'ai dit quelque chose qui allait de soi. Je crois que tous les Québécois, moi-même y compris, devraient avoir de bonnes habitudes de vie. Je crois qu'on doit se préoccuper de cela», a-t-elle ajouté.

Le Dr Barrette ne décolérait toujours pas dimanche.

«Elle a fait des commentaires avec son candidat à la santé dans mon comté, puis vous me dites qu'elle n'a nommé personne? Les gens ne sont pas des imbéciles. Arriver et prétendre qu'elle ne me vise pas, dans une campagne électorale, c'est rire du monde», a-t-il dit.

«Elle a le droit de rire du monde, c'est son choix à elle. Moi, en ce qui me concerne, on est au niveau de l'intimidation dans les écoles primaires», a ajouté le candidat de la CAQ.

Son chef, François Legault a également condamné les propos de la chef péquiste.

«Est-ce qu'il y a quelqu'un au Québec qui n'a pas compris l'allusion de Mme Marois? Je pense qu'au Québec, il est temps qu'on débatte d'idées et qu'on arrête les attaques personnelles, surtout les attaques sur le physique des gens», a-t-il dit.

Jean Charest s‘en est également pris aux propos de Pauline Marois, estimant qu'elle attaquait directement le physique du candidat caquiste dans Terrebonne.

«De toute évidence, c'est une attaque personnelle et on se serait attendu à mieux que ça de la part de Mme Marois, franchement!» a-t-il réagi, dimanche.

Pour le chef libéral, un ministre de la santé est d'abord jugé sur les politiques et idées qu'il défend, pas sur son physique. «C'est à ce niveau là que nous voulons être jugés nous et c'est à ce niveau là que le débat doit être fait, pas à un autre niveau et certainement pas dans les attaques personnelles», a-t-il souligné.

Dans une entrevue au Journal de Montréal le 3 août, le Dr Gaétan Barrette a admis ne pas être un exemple à suivre en matière de saines habitudes de vie.

«Je ne suis pas le modèle de santé. [...] Je suis un individu gourmand, a-t-il confié. Et la nourriture diète n'est pas nécessairement gourmande. À un moment donné, je vais venir à le corriger [ce défaut]», avait-il déclaré.

(Avec Jean-Luc Lavallée et Geneviève Lajoie)

Dans la même catégorie