/regional/montreal/montreal

Chasse aux fantômes à Montréal

Emmanuel Delacour

Afin de découvrir l'histoire de Montréal, pourquoi ne pas parcourir les coins les plus sombres de la métropole en compagnie de guides venus d'outre-tombe?

C'est ce que propose l'agence touristique Guidatour grâce à ses activités «Fantômes Montréal», lors desquelles des comédiens déguisés en personnages historiques et fictifs font connaître aux curieux le passé parfois sordide de la ville.

«L'idée a été inspirée par les tours "Jack the Ripper" à Londres, où des acteurs recréaient des scènes historiques», explique Louise Hébert, directrice de Guidatour.

Histoire et paranormal se côtoient

Ces visites animées, qui existent depuis 1999 à Montréal, sont divisées en deux types d'activités, les tournées  «Légendes et histoire» ainsi que «Chasses aux fantômes».

Des groupes d'une vingtaine de personnes et guidés par un animateur parcourent les rues du quartier historique lors des visites «Légendes et histoire». Ce dernier raconte les mythes qui imprègnent les lieux importants du Vieux-Montréal. Quelques récits lugubres et paranormaux font aussi partie du trajet.

(Agence QMI)

Parmi les contes préférés d'Ansia Wilscam, une des guides de «Fantômes Montréal», se trouve celui de Rosemary McAllister. Cette femme enceinte qui a vécu il y a plus d'un siècle est morte d'une chute dans l'escalier d'une maison situé à l'intersection des rues Bonsecours et Notre-Dame. Le fantôme de Mme McAllister hanterait encore les lieux, selon les dires de certains. «Les employés de plusieurs restaurants qui se sont succédé à cet endroit racontent que certaines portes se sont refermées derrière eux. Quelques cuistots rapportent même avoir été emprisonnés dans leurs réfrigérateurs», relate Mme Wilscam.

Lors des «Chasses aux fantômes», des groupes d'une centaine de personnes sont relâchés dans les rues du Vieux-Montréal avec une carte afin d'y retrouver des acteurs déguisés en inquiétants personnages qui rôdaient autrefois en ville.

«C'est une activité plus libre que les tours. C'est un peu plus proche du théâtre de rue, mais cela se rapporte toujours à des faits historiques. L'idée est de raconter Montréal au travers de la mort de ces personnages réels et fictifs», souligne Mme Wilscam.

La saison régulière de «Légendes et histoire» se termine à la fin août, mais les «Chasses aux fantômes» durent jusqu'en octobre et est particulièrement populaire le soir d'Halloween.