/news/law

Francis Grenier poursuit la Ville pour 350 000$

Yves Poirier

C'est officiel, une poursuite de 350 000$ vient d'être déposée contre la Ville de Montréal par le cégépien Francis Grenier.

Le jeune homme dit avoir reçu une grenade assourdissante qui lui a fait perdre l'usage d'un oeil.

Dans le document obtenu ce matin par TVA Nouvelles, on apprend que le jeune homme réclame 200 000$ à titre de dommages corporels et moraux, 100 000$ à titre de dommage punitifs et 50 000$ à titre de dommages matériels.

Au total, une somme de 350 000$ est réclamée par le cégépien contre la Ville de Montréal.

Un peu plus tôt cette année, Francis Grenier avait accordé une entrevue à TVA Nouvelles, quelque temps après la manifestation du 7 mars au cours de laquelle il affirme avoir été grièvement blessé par une grenade assourdissante lancée par un policier de Montréal, sur la rue Sherbrooke angle Aylmer.

Il avait tourné la tête au moment où la grenade assourdissante a explosé tout près de son visage.

Dans la poursuite, on raconte que du sang a giclé presque simultanément, puis Francis Grenier a complètement perdu la vision du côté droit, alors que tout est devenu noir.

Soins et séquelles

Le jeune homme a subi une intervention chirurgicale à l'oeil droit qui a duré environ quatre heures, incluant la préparation et la récupération post-opératoire.

Par la suite, il a dû demeurer alité sur le côté droit durant deux semaines et a passé plus de trois heures par jour à se mettre des gouttes.

À l'heure actuelle, Francis Grenier n'a toujours pas retrouvé la vue de l'oeil droit, il ne voit que des taches et des couleurs.

Son avocat, Me Alain Arsenault, explique que cette affaire a changé la vie de Francis Grenier.

«Il a des difficultés à lire, il a des difficultés à voir, il est limité dans son travail d'étudiant. La réalité, c'est que pour le restant de sa vie, il a seulement l'usage d'un œil», indique Me Arsenault.

Francis Grenier, qui étudie pour devenir artiste visuel, a toujours, présentement, de la difficulté à lire et à dessiner.

Les dommages subis à son oeil droit, ainsi que son incapacité à voir, seront probablement permanents, raconte la poursuite.