/news/homepage

Exclusif -La SQ et le SPVM commentent

TVA Nouvelles

Pour la première fois, le directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Marc Parent, et le directeur général de la Sûreté du Québec (SQ), Richard Deschênes, ont commenté les événements du Métropolis qui ont fait un mort et un blessé, le 4 septembre dernier.

C'est dans le cadre du congrès de FRANCOPOL, l'association de services de police francophones, qui se tient depuis lundi à l'École de police de Nicolet que les deux hommes se sont exprimés sur la sécurité entourant l'attentat qui a eu lieu au Métropolis lors du rassemblement péquiste de la soirée électorale.

TVA Nouvelles a voulu savoir si le travail des policiers lors de cette soirée a été fait correctement et le cas échéant, ce qu'il faudrait faire à l'avenir.

Le directeur général de la SQ, Richard Deschênes s'est dit bouleversé sans toutefois pouvoir commenter dans le détail les événements, car une importante enquête interne est en cour.

«Il y a des rétroactions à l'interne de la Sûreté, des rétroactions également avec nos partenaires policiers. Je veux vous dire jusqu'à présent qu'on est en train de regarder ce qui a été fait. C'est très complexe comme intervention. C'est important pour nous qu'on fasse la lumière sur l'ensemble de l'événement», a-t-il expliqué.

Quant au directeur du SPVM, Marc Parent, il a raconté que comme la grande majorité des Québécois, il avait vécu les premières minutes de cet événement en direct, à la télévision.

«J'étais en train de regarder, justement, la conclusion des élections à la télévision. Par contre, j'ai basculé rapidement en mode commandement quand j'ai vu les tristes événements. Évidemment, j'ai été constamment en lien dans les premières minutes avec notre centre de commandement des opérations», a-t-il raconté.

Il a ajouté que «ce sont des gestes isolés, qu'on peut difficilement anticiper ou prévoir».

À mots cachés, M. Deschênes a laissé entendre que le lendemain de l'attentat du Métropolis marquait le jour un des nouvelles manières de gérer ces rassemblements politiques.

Plusieurs sources affirment qu'il y aura assurément des modifications importantes pour la tenue de ce type d'événements prochainement, mais impossible de savoir à partir de quand elles seront en vigueur.

Il faudra d'abord attendre que l'enquête interne de la SQ soit terminée avant de pouvoir tirer une conclusion sur la sécurité entourant l'équipe péquiste lors du rassemblement électoral du 4 septembre dernier.

Avec Félix Séguin

Dans la même catégorie