/regional/montreal/montreal

Premier vol pour un avion fait à l'École nationale d'aérotechnique

TVA Nouvelles

C'est le commandant Robert Piché, célèbre pour son atterrissage d'urgence aux Açores en 2001, qui a piloté le premier avion à sortir des ateliers de l'École nationale d'aérotechnique de Saint-Hubert.

L'avion de plaisance pèse près de 300 kilos, sa vitesse de pointe est de 340 km/h et son autonomie de vol est de 3h30. Le commandant Piché en était à sa première expérience avec un manche plutôt qu'une commande de vol.

«Ça m'inquiétait un petit peu. J'appréhendais parce que c'est un manche à balai et je n'ai jamais piloté un avion avec un manche à balai», a dit le commandant Piché.

L'appareil a été totalement revu par les étudiants, qui en ont même amélioré certaines composantes. Pour eux, c'est une fierté de voir la concrétisation de 15 ans de travail.

«On est parti de feuilles brutes de métal pour les fabriquer. On les a envoyées dans les fours, on les a fait tremper. Toute la portion fabrication et correction, c'est nous qui la faisons», explique David Lavoie-Lacerte, étudiant à l'ÉNA.

Maintenant que l'École nationale d'aérotechnique a réalisé son premier avion à partir de plans existants, la prochaine étape pourrait être la création de son propre aéronef.

Quant au commandant Piché, il était très heureux de son expérience.

«Ça me remet dans l'aviation, ce pour quoi je suis devenu pilote. Nous, quand on pilote de gros porters, on est portés à oublier que c'est la passion qui nous a amenés là. Et quand on a la chance et le privilège de voler sur des petits avions de même, ça me ramène à la passion du début, quand j'ai commencé à piloter, quand j'étais étudiant», conclut le pilote.