/finance/homepage

Apprendre en jouant ? Pourquoi pas !

TVA Nouvelles

Photo : Agence QMI

Denise Proulx
Argent

Apprendre les mathématiques et les sciences en s'amusant ? C'est ce que visent les créateurs de la firme québécoise Iboolab, qui rassemble des pédagogues et des concepteurs de jeux vidéo.

Le marché des jeux éducatifs de qualité est en plein émergence sur les plateformes mobiles iOS, Androïd et iPad, tout comme sur le web. Le milieu scolaire s'y intéresse tout autant, comme un outil complémentaire du travail de l'enseignant.

« Ces jeux engagent l'élève dans son apprentissage. C'est une source de motivation », constate Jean-Guillaume Dumont, spécialiste en pédagogie et en sciences.

Il avait en tête depuis longtemps que les jeux vidéo éducatifs aideraient les enfants à comprendre des concepts complexes.

Il en a jasé avec François Boucher-Genesse, un ingénieur qui possède comme lui une maitrise en éducation. Il est le concepteur du jeu Mécanika, qui a fait ses preuves dans les classes et dont les résultats d'apprentissages ont été mesurés. Les deux partenaires ont déniché un troisième associé, Dany Joly, un ex-programmeur chez des grandes firmes, dont Microsoft.

Les fondateurs d'Iboolab confectionnent des jeux accessibles à tous, peu importe la culture et la langue. Tout se manipule sans texte. « Notre objectif est d'attirer l'œil des parents qui veulent participer à la réussite scolaire de leur enfant », précise Jean-Guillaume Dumont.

L'équipe s'est associée à des chercheurs de l'UQÀM et de l'Université de Sherbrooke.

Des recherches sont aussi en cours avec le Centre for Game Science de l'Université de Washington qui se spécialise dans la fabrication d'applications web pour le milieu scolaire. « Nous visons vendre un jeu par année dès l'automne 2013. Le marché international est ouvert », conclut Jean-Guillaume Dumont.