/news/law

Cause remise pour l'homme à la seringue

TVA Nouvelles

Claude Létourneau, surnommé l'homme à la seringue à la suite de nombreux méfaits commis à Sherbrooke, devra demeurer en prison en attendant son procès.

Sourire aux lèvres, les yeux toujours à la recherche de connaissances dans la salle d'audience, Claude Létourneau n'a fait qu'une brève apparition, mardi matin, devant le juge Paul Dunnigan à Sherbrooke.

La cause de l'homme de 49 ans a été reportée au 22 novembre.

Il est le principal suspect dans l'affaire de seringues souillées qui avait créé un véritable climat de peur dans la ville de Sherbrooke, à compter de l'an dernier jusqu'en juin cette année, lors de son arrestation.

En juillet dernier, la procureure Émilie Baril-Côté avait rassuré plusieurs personnes concernées en déclarant que le sang prélevé dans les seringues n'était pas contaminé. Elle a réaffirmé cet énoncé mardi en cour.

Claude Létourneau fait face à 29 chefs d'accusation de voies de fait armées. Les seringues, soupçonnées d'être contaminées de son sang, ont été placées dans les poches de vêtements de plusieurs magasins, dont Hart, Zellers et le Carrefour de l'Estrie.

Huit personnes avaient été piquées par les seringues et avaient vécu des moments d'angoisses.

Claude Létourneau a été arrêté le 31 mai dernier et est détenu depuis à la prison Talbot.