/news/homepage

Le gel des droits de scolarité prolongé en 2014

Charles Lecavalier

Dans le budget qu'il déposera à l'Assemblée nationale, le gouvernement Marois prolongera le gel des droits de scolarité pour au moins une autre année, a appris le Journal de Québec.

Contrairement à ce qui était prévu par le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, la décision sur la tarification sera prise avant la tenue du sommet sur l'éducation postsecondaire, promis par le PQ en campagne électorale.

Le gouvernement Marois choisirait ainsi de prolonger le gel des droits de scolarité, comme le souhaitait la Fédération étudiante universitaire du Québec.

Le PQ refuse toutefois de confirmer ou d'infirmer l'information. «Les consultations prébudgétaires sont d'ordre privé», dit-on au cabinet du ministre des Finances, Nicolas Marceau.

Le budget du 20 novembre force la main des péquistes. Mais une hausse comme telle est écartée d'emblée.

L'indexation est le scénario favorisé par la première ministre Pauline Marois, et ce sera la position défendue par le gouvernement lors du sommet que prépare M. Duchesne.

À l'interne, on soutient qu'un gel prolongé pour 2013-2014 et conditionnel aux résultats du sommet ne serait pas un changement de la position défendue par le gouvernement.

Lundi, il a été confirmé que la décision sur les droits de scolarité n'était plus entre les mains du ministère de l'Enseignement supérieur. «Ce n'est plus dans ma cour, je dois attendre de voir le budget», a dit un porte-parole du ministre Duchesne.

Au bureau du ministre des Finances, Nicolas Marceau, on confirme aussi qu'il y aura des «réponses le 20 novembre là-dessus» et que le budget «tiendra compte de la réalité du sommet» prévu au printemps 2013.