/regional/quebec/quebec

Un A+ pour la Ville de Québec

TVA Nouvelles

Des experts de l'Institut national de recherche scientifique attribuent la cote A+ à la Ville de Québec pour la gestion de son eau potable.

C'est à la demande de la Ville que ces scientifiques ont été appelés à vérifier si la Ville avait une gestion «aquaresponsable» de ses ressources.

Selon François Picard, v-p du comisé exécutif de la Ville, cette note fort acceptable tient aux moyens qu'elle a mis en oeuvre pour gérer son eau potable et à ses efforts de sensibilisation vis-à-vis la population.

«Le service d'ingénierie m'a souvent fait le constat que, si on ne changeait pas nos habitudes de vie et de consommation, ça prendrait une nouvelle usine de traitement d'eau potable en 2040-2045. Une usine de traitement comme celle de Charlesbourg et Beauport coûte 35 millions $ aujourd'hui. Dans 40 ans, ça pourrait en coûter 60-70 M$. Notre but, c'est d'éviter ça.»

(archives TVA Nouvelles)

Les gens de l'INRS ont également soumis certaines recommantations à la Ville, notamment celle de voir à se prémunir contre les effets des changements climatiques.

Et puis, la Ville se donne elle-même pour mission de réduire le taux de fuites dans son réseau d'aqueduc. Il est présentement de 22 %, ce qui n'a rien de catastrophique lorsqu'on sait que d'autres villes, comme Lévis, affichent un taux de 40 % et plus.

On veut quand même le réduire, ce taux de fuites, à 15 %, voire, 10 % et on vise la cote d'aquaresponsabilité AA.