/news/world

Un double attentat sanglant à Damas

TVA Nouvelles

Le climat de violence et de terreur s'intensifie en Syrie, alors qu'un double attentat a ravagé mercredi une banlieue de Damas. L'attaque sanglante a fait au moins 38 morts et une dizaine de blessés aux alentours de 6h30.

C'est dans une localité favorable au régime de Bachar al-Assad, Jaramana, que les attaques à la voiture piégée ont été perpétrées.

Une scène de dévastation à Jaramana. (Reuters)

L'une des explosions a été déclenchée près d'une station-service, endommageant la façade d'un immeuble et une dizaine de voitures. Sur place, des morceaux de chair humaine laissés sur le sol témoignaient de l'extrême violence de l'attentat.

«Que veulent-ils de Jaramana? La ville accueille des gens venus de toute la Syrie (...), que ce soit de Deraa ou de Soueida», a lancé un résidant abordé à proximité des lieux. «Que veulent-ils? Ils veulent tuer les enfants en route pour l'école?», a hurlé un autre.

Aucun groupe n'a revendiqué l'attentat, mais la stratégie déployée par les kamikazes fait penser au modus operandi de groupes islamistes comme Al-Qaïda.

(Reuters)

Depuis le début de la révolte contre Bachar al-Assad en mars 2011, le régime au pouvoir attribue les violences à des «groupes terroristes soutenus par l'étranger».

Selon l'OSDH, la guerre civile en Syrie a fait plus de 40 000 morts en moins de deux ans.

Deux appareils de l'armée abattus

En moins de 24h, les rebelles ont abattu deux appareils de l'armée syrienne en utilisant pour la première fois des missiles.

Ils ont notamment abattu un chasseur-bombardier dans le nord-ouest du pays, à la frontière syro-turque. L'écrasement de l'appareil a provoqué une explosion spectaculaire, déclenchant un immense panache de fumée.