/finance/finance

Parler d'argent avec les enfants : c'est important, mais…

TVA Nouvelles

Argent

La majorité des parents sont d'accord pour dire qu'il est important, voire essentiel de parler d'argent et de finances avec leurs enfants, mais près de la moitié avouent ne pas en avoir discuté avec leur progéniture.

Un sondage mené pour le compte de TD Canada Trust fait ressortir que 38% des parents québécois ont de la difficulté à trouver du temps pour parler d'argent à leurs enfants âgés de 12 ans et moins, alors que les affaires scolaires et les loisirs occupent presque toute la place.

Du coup, on ne s'étonne pas d'apprendre que 45% des répondants disent ne pas avoir discuté du sujet avec leurs enfants.

Selon Julie Blackburn, directrice de succursale chez TD Canada Trust, il n'est jamais trop tôt pour initier les enfants à la valeur de l'argent.

«Avec de la patience et un peu d'imagination, même les parents les plus occupés peuvent réussir à trouver des occasions d'apprentissage au quotidien pour aider leurs enfants à devenir des adultes bien renseignés en matière de finances», estime-t-elle.

Comme c'est le cas pour de nombreuses autres leçons de vie, les enfants apprennent les rouages de la finance en regardant les parents agir dans leur propre vie. Expliquez par exemple pourquoi vous achetez de la crème glacée lorsqu'elle est en solde. Soyez attentifs au coût des jouets et des vacances.

Le sondage fait aussi ressortir que bien que la majorité des parents n'envisagerait jamais de puiser de l'argent à même la tirelire de leurs enfants, 36% de ceux qui ont de jeunes enfants admettent qu'ils auraient recours à la tirelire s'ils avaient besoin de monnaie et qu'ils n'en trouvaient pas ailleurs.

Mme Blackburn suggère de planifier à long terme pour montrer aux enfants qu'il faut s'organiser et faire preuve de discipline quant il est question de gérer son argent.

D'ailleurs, neuf parents québécois sur dix interrogés croient que la façon dont ils gèrent leurs finances a une incidence sur la façon dont le feront leurs enfants plus tard.

«Quand vient le temps de donner l'exemple, nous devrions montrer à nos enfants que nous n'avons pas de problème de liquidités. Et, si jamais vous deviez puiser dans leurs économies, expliquez-leur que c'est temporaire seulement.»

Le sondage a été mené par Environics Research par téléphone, du 9 au 13 novembre dernier auprès de 102 Québécois ayant des enfants de 12 ans et moins.