/regional/centreduquebec

La direction accuse la lenteur de l'administration

Charles-Étienne Bélisle

La garderie Le Jardin d'enfance Zig Zag, à Victoriaville, qui prend en charge une quarantaine d'enfants, est menacée par le gouvernement d'être fermée le 9 janvier.

L'école pré-maternelle bilingue, solidement implantée depuis 20 ans, a dû en septembre dernier remplir de la paperasse afin d'obtenir un permis pour obtenir des places en garderie, en raison d'un changement dans la règlementation.

La garderie doit procéder à des changements mineurs à l'intérieur, soit élever un comptoir et installer un évier pour enfants handicapés. Quant aux jeux situés à l'extérieur de la bâtisse, ils ont été enlevés.

«C'est très difficile d'avoir des jeux conformes tellement la règlementation est compliquée», a déploré la députée d'Arthabaska, Sylvie Roy.

Les rénovations seraient déjà effectuées si la direction de la garderie ne s'était pas, selon elle, butée à la bureaucratie.

«Je suis en attente pour commencer les travaux, a expliqué la directrice Gloria Danella. Il manque l'approbation de l'architecte du ministère de la Famille.»

Or, celui qui est chargé de donner le feu vert aux travaux est en vacances pour le temps des Fêtes. Il sera de retour le 11 janvier.

Mais la pré-maternelle a reçu une lettre par huissier du ministère de la Famille, le 9 décembre, annonçant la fermeture de la garderie le 9 janvier, soit avant le retour des vacances du fonctionnaire qui doit approuver les plans pour les rénovations.

«Ils nous punissent pour leur lenteur», s'est plainte Sylvie Roy.

Après avoir négocié avec les autorités, la députée a obtenu l'assurance verbale qu'il n'y aurait pas de fermeture de la garderie. Elle a exigé que le ministère «passe de la parole aux actes» en écrivant une lettre confirmant ses intentions, ce qui n'avait toujours pas été fait mardi.

Le maire de Victoriaville, Alain Rayes, est en colère.

«Je trouve inconcevable que Mme Danella reçoive une lettre par huissier, a-t-il commenté. C'est un établissement qui est instauré et respecté depuis plusieurs années. Quand je vois ce genre d'aberration du système fonctionnarisé, ça me met hors de moi!»

«Je souhaite la tranquillité des parents pour la période des Fêtes», a conclu pour sa part Sylvie Roy.