/finance/finance

Le gel des taux d'intérêt se poursuit

TVA Nouvelles

Le gel n'est pas seulement hivernal. Il s'applique encore au taux directeur de la Banque du Canada, qui reste fixé à 1% pour encore longtemps.

Cet indicateur qui influence les taux d'intérêt sur le marché reste donc au même niveau depuis septembre 2010.

Les hausses ne sont pas à prévoir de sitôt, selon un communiqué de la Banque du Canada publié mercredi. «Les perspectives plus modérées en matière d'inflation et l'amorce d'une évolution plus constructive des déséquilibres dans le secteur des ménages laissent entrevoir qu'une telle réduction est moins imminente que prévu auparavant», peut-on y lire.

En annonçant sa décision, la banque centrale a expliqué que les perspectives mondiales se sont légèrement détériorées depuis octobre dernier. Par contre, les risques «extrêmes» ont diminué par la même occasion.

«L'Europe demeure en récession et on s'attend maintenant à ce que le ralentissement se prolonge un peu plus qu'anticipé en octobre, peut-on également lire dans le communiqué. La croissance se raffermit en Chine, mais l'activité a encore ralenti dans d'autres grandes économies émergentes.»

La Banque du Canada a indiqué que l'économie du pays a ralenti davantage que prévu lors des six derniers mois de 2012. Les investissements des entreprises ainsi que les exportations ont été plus faibles et les ménages dépensent moins en raison de leur endettement.

La croissance reprendrait cependant en 2013, une conséquence de la demande étrangère qui se raffermit.

«La consommation devrait progresser à une cadence modérée et l'investissement résidentiel continuer à reculer par rapport aux niveaux historiquement élevés qu'il a atteints», a poursuivi la Banque du Canada dans son communiqué.

Les prévisions portent sur une croissance de 2% de l'économie cette année et de 2,7% en 2014. Elle tournerait à pleine capacité lors de la deuxième moitié de l'an prochain.

La prochaine décision sur les taux sera rendue publique le 6 mars.