/finance/homepage

Accros aux coupons rabais 101

TVA Nouvelles

Photo: Agence QMI

Sarah Bélisle
Agence QMI

Les économies alléchantes réalisées par les couponneuses aguerries du Québec ont de quoi en convaincre plus d'une de tenter sa chance et de partir à la chasse aux coupons-rabais.

Il n'est toutefois pas évident du tout de s'y retrouver au début. Entre les doubles économies, les trains de coupons et les exceptions, plusieurs s'y perdent avant même d'avoir réussi à retrancher quelques dollars de leur facture. Le Journal de Montréal vous a donc préparé le guide de la parfaite accro. À vos coupons!

Les 10 commandements

1 BANNIR LES PRIX RÉGULIERS

Les couponneuses ont horreur des prix réguliers. Une fois qu'elles ont goûté aux rabais, impossible de payer un article au plein prix. Ainsi, elles n'achètent les produits que quand les détaillants les ont réduit et qu'elles peuvent combiner ce rabais avec des coupons, afin de maximiser l'économie réalisée.

2 SAVOIR TOUS LES PRIX SUR LE BOUT DES DOIGTS

Les meilleures couponneuses arpentent les allées des épiceries et sont à même de dire de mémoire le prix régulier de chaque article, ainsi que son prix à rabais et le moment où il sera à rabais de nouveau. Elles étudient les circulaires comme d'autres leurs notes de cours pour un examen important. C'est tout simplement primordial lorsque vient le temps d'évaluer si un achat vaut la peine. Elles connaissent tout aussi bien le contenu de leur cartable de coupons.

3 ÉVITER LE GASPILLAGE

Les articles achetés à bas prix doivent bien sûr être utilisés pour réaliser une véritable économie. Ainsi, il faut éviter de se procurer plusieurs exemplaires d'un même produit si la date d'expiration arrive longtemps avant que la réserve ne soit vidée. De surcroît, les meilleures couponneuses savent faire fi d'une occasion incroyable si elles ne prévoient pas se servir du produit en question. Certaines l'achètent tout de même pour en faire cadeau à un proche qui, lui, en a besoin.

4 METTRE SES PROCHES À CONTRIBUTION

Conjoints, enfants, parents: les couponneuses savent convaincre leurs proches de les aider dans leurs efforts pour épargner. Ainsi, il n'est pas rare de voir les parents, frères et soeurs d'une accro conserver leurs circulaires et amasser des coupons pour les lui remettre plus tard. Leurs enfants, eux, découpent et trient bien souvent les coupons. Leurs conjoints les accompagnent pour faire les achats. Et ainsi de suite.

5 TROQUER SES COUPONS À TOUTES LES SAUCES

Les reines du couponing n'amassent pas seulement les coupons des produits qu'elles désirent se procurer à rabais, mais tous les coupons sur lesquels elles peuvent mettre la main. Leur but? Les échanger contre les coupons qu'elles convoitent. Par exemple, une accro des coupons qui n'a pas d'enfant cherche et découpe les coupons de couches pour bébé. Elle pourra ensuite les échanger à une autre couponneuse qui a des enfants contre des coupons qu'elle préfère : teinture pour cheveux, collations, repas congelés, etc.

6 ÉPARGNER AVEC CLASSE

La très grande majorité des couponneuses enragent contre celles qui font un couponing qu'elles jugent irrespectueux, voire excessif. Ainsi, vider les tablettes de tous les produits en privant les autres de rabais avantageux ou s'emparer d'un bloc entier de coupons détachables dans une épicerie, sans en laisser aux autres, est proscrit, selon plusieurs. Si vous le faites, préparez-vous à subir les foudres de vos collègues couponneuses, et même des détaillants.

7 ÉLABORER SON PLAN DE BATAILLE

Chacune a sa méthode, son petit rituel bien à elle, pour faire des économies grâce aux coupons. Mais elles sont toutes fin prêtes lorsqu'elles entrent chez un détaillant. Elles ont entre les mains un plan détaillé de ce qu'elles s'apprêtent à acheter, quels coupons elles ont en leur possession, connaissent les politiques d'acceptation des coupons du magasin visé et ainsi de suite. Rien n'est laissé au hasard. D'ailleurs, les couponneuses ont toujours leurs cartables de coupons avec elles, où qu'elles aillent. Il est hors de question de rater un rabais parce qu'elles ont oublié leurs coupons à la maison.

8 LIRE AVEC ATTENTION LES COUPONS

Pour éviter les mauvaises surprises une fois à la caisse, les couponneuses lisent attentivement les coupons qu'elles prévoient utiliser, surtout les petits caractères. Il est important de s'assurer que les coupons sont toujours valides, qu'il n'y a pas de limite à leur utilisation et qu'ils correspondent bien aux produits que les accros souhaitent acheter. Par exemple, elles vérifient que le coupon pour du yogourt est applicable à toutes les saveurs.

9 FAIRE LA CHASSE

C'est un secret bien gardé des non-initiés : les coupons sont partout. Ils sont dans les épiceries, dans les pharmacies, dans les journaux, dans les circulaires. De nombreux sites internet permettent d'en commander une tonne par la poste. Ils se cachent à la l'intérieur des boîtes des produits qu'on achète. Le simple fait de s'abonner à l'infolettre d'un manufacturier permet d'en recevoir. Écrire à un fabricant pour signifier son insatisfaction vous mérite quelques coupons aussi. Bref, il suffit de chercher pour les trouver.

10 FAIRE DES RÉSERVES

Pour se permettre de n'acheter que des produits à rabais combinés avec leurs coupons, les accros se doivent d'avoir une réserve de produits bien garnie pour faire face aux besoins quotidiens d'une maison. Ainsi, lorsqu'elles dénichent un bon rabais, elles accumulent une grande quantité de ce produit. Certaines ont même une pièce de la maison consacrée à l'entreposage de leurs réserves.

Encore plus d'économies aux USA

Le couponing (ou couponnage) est un phénomène bien répandu chez nos voisins du sud, où les économies réalisées sont encore plus impressionnantes qu'ici.

La différence tient surtout au fait que plusieurs manufacturiers limitent l'application au Québec des coupons qu'ils émettent, contrairement aux États-Unis, explique la couponneuse Lili Marchand, fondatrice du site onmagasine.ca.

Ainsi, il n'est pas rare de lire sur un coupon du Québec: «limite d'un bon rabais par achat» ou «l'utilisation de plus d'un bon du fabricant par produit acheté est strictement interdite». Ou bien encore, le coupon ne peut être combiné à un article déjà réduit en magasin.

Le truc est de faire la chasse aux coupons qui n'ont pas ce genre de limite. Les couponneuses québécoises sont passées maîtres en la matière. D'ailleurs, «il n'y a que 8 à 10% des coupons qui ne sont pas applicables sur des ventes (rabais)», tempère Mme Marchand.

Aussi, plusieurs détaillants américains décident de doubler la valeur des coupons de temps à autre. «C'est ça qui est débile!» s'exclame la couponneuse.

Les détaillants d'ici seraient d'ailleurs plus prompts à refuser les coupons. «Au Québec, on est beaucoup plus frileux, vu que c'est nouveau», souligne Mme Marchand.

C'est à ce point avantageux du côté américain que certains résidents du sud du Québec n'hésitent pas à franchir la frontière pour faire leurs emplettes avec des coupons.

Stratégies des reines des rabais

Pour voir les couponneuses à l'oeuvre Elles veulent à tout prix maximiser leurs économies, voire obtenir des articles complètement gratuits. Pour y arriver, les reines du couponing ont toute une gamme de stratégies à leur disposition.

Double économie > Cumuler l'usage d'un coupon à un rabais offert en magasin sur un même produit.

Triple économie > Cumuler l'usage de deux coupons différents à un rabais offert en magasin sur un même produit.

Imbattables ou prices matchs > Certains détaillants s'engagent à égaler les rabais offerts chez leurs concurrents. Ça permet de profiter des rabais offerts chez tous les commerçants d'une région à un seul et même endroit.

Échanges > Échanger les coupons qui sont moins intéressants pour soi contre d'autres plus avantageux auprès d'autres couponneuses.

Trains de coupons > Échange de coupons sous forme de train. Une couponneuse met quelques coupons dont elle souhaite se débarrasser dans une enveloppe. Elle fait circuler l'enveloppe en personne lors d'une soirée ou encore par la poste. Chaque couponneuse y prend les coupons qui l'intéressent et les remplace par autant d'autres dont elle veut se départir.

Tout vient à point à qui sait attendre > S'armer de patience pour attendre que les produits convoités soient à rabais en magasin avant de se les procurer et connaître les cycles de retour des rabais afin de prévoir ses besoins.

* * *

Ressources essentielles pour débutantes

Les couponneuses débutantes ont tout avantage à joindre une des nombreuses communautés de ces reines du coupon qui existent au Québec. En plus de partager leur passion commune, elles pourront ainsi apprendre les trucs et astuces des couponneuses aguerries. Il existe toute une panoplie de forums et de groupes d'entraide. Grâce à eux, les accros des coupons s'informent les unes les autres des différents rabais en vigueur dans leur région et des occasions à ne pas manquer. Plusieurs organisent d'ailleurs des soirées d'échanges, des jeux de coupons et autres activités sociales. Il s'agit d'une excellente façon de s'initier au couponnage.

Les détours inévitables à faire avant de se lancer et pour parfaire ses connaissances en couponnage :

onmagasine.ca

Nombreux groupes Facebook, la plupart sur invitation seulement Pour éplucher les circulaires des détaillants québécois en ligne :

circulairesquebec.comsupermarches.ca

Pour imprimer des coupons :

save.ca

websaver.ca

pgeverydaysolutions.ca

healthyessentials.ca

pgeveryday.ca

gocoupons.ca

quebeccouponsrabais.com

fabuloussavings.ca

canadianfreestuff.com

couponclick.ca

rightathome.ca