/regional/montreal

«Elle me manque tellement»

Pierre-Alexandre Maltais

Les yeux tournés vers le ciel, le conjoint de Marie-Claude Laporte, victime de l'affaissement de terrain mortel survenu à l'Épiphanie en janvier, était abattu au moment de lui faire ses adieux, hier.

Les funérailles de la camionneuse de 43 ans ont eu lieu à l'église Saint-François-de-Sales, dans l'est de Laval, devant une salle comble.


(Photo Agence QMI)

Si l'on se fie à son visage couvert de larmes, Luc Constantineau a vécu ce dernier adieu comme une véritable torture.

«Elle me manque tellement», a-t-il confié de peine et de misère. La sœur de la victime, Christine Laporte, a elle aussi fondu en larmes lorsque le cercueil a été emporté hors de l'église.