/news/homepage

Climat de travail tendu à Postes Canada

TVA Nouvelles

La vie ne semble pas toujours rose pour certains employés de Postes Canada. TVA Nouvelles a appris qu'à quelques mois d'intervalle, deux employés d'une même succursale se sont enlevés la vie.

«"Tu me stresses. Vous n'arrêtez pas de m'écœurer, de me pousser dans le cul. Je n'arrive pas à faire ma job comme avant. La façon de travailler [a changé]." Ils lancent des messages, mais ça ne change pas grand-chose. Ils s'en foutent», confie un employé qui préfère garder l'anonymat.

L'homme qui travaille à la succursale de Saint-Hubert ne peut plus garder le silence. Deux de ses collègues se sont enlevés la vie en l'espace de huit mois, le premier en août et l'autre en mars dernier.

«Tout le monde en parle. Ça fait deux et il y en a un autre qui est en dépression. Sa blonde l'a amené à l'hôpital parce qu'il voulait se suicider. On aurait pu avoir trois cas de suicide!», lance-t-il.

L'une de ces deux personnes siégeait même au comité santé-sécurité au travail de l'entreprise. Il s'est donné la mort sur les heures de bureau.

«Travail Canada est en train d'enquêter, alors nous, on laisse les personnes faire leur travail», indique le président du syndicat des travailleurs de la poste, section Montréal, Alain Duguay.

Le matin de son suicide, l'homme venait de recevoir une mauvaise nouvelle, a appris TVA Nouvelles. Son employeur l'aurait avisé d'un changement sur sa méthode de travail. Il aurait alors quitté les lieux dans tous ses états.

«Présentement, avec les nouvelles méthodes de travail, les gens font déjà dix ou onze heures dans leur propre route et là, on les obligeait à faire une partie d'autres itinéraires. Donc, présentement, les relations sont très tendues», explique M. Duguay.

D'autres travailleurs ont également contacté TVA Nouvelles pour dénoncer le climat de travail chez Postes Canada. Selon une source qui connaît bien le dossier, le taux d'absentéisme peut atteindre 30% dans certaines succursales. La cause principale serait le surmenage.

«Tout ce qui a changé, tout ce qu'ils disent, c'est: "Il y a du monde ici. Si vous voulez parler, on peut vous aider. Il y a le programme d'aide aux employés qui peut vous aider aussi. Il y a plein de ressources. On est avec vous autres. On est pour votre santé, votre sécurité." Ce qui est absolument faux, ils s'en foutent», raconte l'employé de la succursale de Saint-Hubert.

Contactée par TVA Nouvelles, Postes Canada a répondu n'avoir aucun commentaire à émettre à ce sujet.