/finance/realestate

L’inspection résidentielle pourrait être réglementée

TVA Nouvelles

Agence QMI

 

Une association de consommateur souhaite que la pratique de l’inspection immobilière soit réglementée afin d’éviter toute confusion pour les acheteurs de maison.

L’Association des consommateurs pour la qualité dans la construction (ACQC) déplore que seules l’Alberta et la Colombie-Britannique réglementent l’inspection préachat.

Pour la plupart des consommateurs, l’achat d’une propriété est la plus importante transaction qu’ils auront l’occasion de faire au cours de leur vie. De là l’importance de faire inspecter la propriété afin d’éviter toute surprise une fois la transaction conclue.

«Même si elle n’est pas obligatoire, il est fortement recommandé d’obtenir un rapport d’inspection», estime l’ACQC.

L’organisme souligne qu’actuellement rien n’assure au consommateur que l’inspecteur choisi possède les qualifications adéquates.

De plus, l’ACQC note qu’aucune norme ou exigence de base ne régit la formulation des ententes de service ou la présentation des rapports d’inspection.

Aucune formation uniforme n’est requise pour exercer cette profession : n’importe qui peut se prétendre inspecteur en bâtiment», selon l’ACQC.

Au cours des prochains mois, l’Association poursuivra ses démarches afin que soit mis en place un encadrement législatif de l’inspection préachat pour les petits bâtiments résidentiels et les unités de copropriété.

La réglementation pourrait déterminer la formation requise, les normes de pratique, l’utilisation d’une entente de service standardisée ainsi que le mode d’indemnisation des consommateurs lésés.