/news/homepage

Les Canadiens restent en Corée du Sud

David Larkins

Tandis que les réseaux de nouvelles en continu ne cessent d'évoquer la menace imminente qui pèse sur la Corée du Sud, les Canadiens vivant dans ce pays disent qu'on perd de vue que la vie quotidienne suit toujours son cours.

Riley Maw, originaire du Manitoba, demeure depuis huit ans en Corée du Sud, à quelque 20 km de la frontière avec la Corée du Nord. Il a précisé que les habitants de la région sont habitués des menaces de leurs voisins du Nord.

Le dirigeant nord-coréen a menacé de mener des attaques nucléaires contre les États-Unis et a avisé les étrangers de quitter la Corée du Sud.

«La vie quotidienne n'a pas changé ici, a dit M. Maw. Les mêmes enfants jouent dans le terrain de jeu près de mon appartement et je rencontre les mêmes personnes à l'arrêt d'autobus tous les jours.»

Pour Allison Lamb, une enseignante originaire elle aussi du Manitoba, il ne faut pas céder à la panique.

«Tout en demeurant bien sûr vigilante, je ne panique pas comme plusieurs croient que je devrais le faire, a-t-elle dit. Les enjeux entourant la Corée du Nord ne font pas partie des conversations avec mes amis coréens, à moins que j'en parle. Ils ne sont pas inquiets. Ils ne sont pas naïfs non plus. Ils ont été voisins de la Corée du Nord et de ses menaces toute leur vie.»

Dans la même catégorie