/regional/quebec/quebec

La CSST réévalue le programme de retrait préventif

Charles Lecavalier

Le programme «pour une maternité sans danger» est présentement analysé par la haute direction de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), qui doit faire rapport au gouvernement Marois.

Le programme québécois de retrait préventif des femmes enceintes profite à plus de 50% des travailleuses québécoises enceintes et a coûté près de 220 millions en 2011.Or, les indicateurs de mortalité infantile et périnatale ne sont pas plus bas au Québec que dans le reste du Canada.

«C'est un élément qui reçoit une attention particulière. Il sera regardé de très près», a-t-on confirmé à la CSST.

(Crédit photo: Journal de Québec)

Cette analyse se fait «dans le cadre de travaux entrepris pour moderniser l'ensemble du régime de santé et de sécurité du travail».
La CSST justifie l'explosion du coût du programme par l'augmentation du nombre de femmes en emploi et de la durée du retrait préventif.