/finance/homepage

Une prime de 4075 $ par employé chez Hydro-Québec

TVA Nouvelles

Agence QMI

Plus de 21 000 employés d'Hydro-Québec se partageront environ 88 M$ de primes pour l'atteinte de ses objectifs financiers de 2012, soit une moyenne de 4075 $ par tête.

La nouvelle est confirmée par l'employeur lui-même, donnant suite à une demande d'information faite par Argent.

«La rémunération est versée si les objectifs sont atteints, dont un déclencheur financier, précise la porte-parole Ariane Connor. Le montant total sera de 88 M$, contre 87,5 M$ en 2011. Presque tous les employés sont éligibles au programme d'intéressement. Il y a parfois des exceptions de nature administrative, comme des gens qui viennent d'arriver ou de quitter.»

Hydro comptait 21 596 employés en 2012, selon le rapport annuel publié le 28 mars.

Le programme de primes les fixe en pourcentage du salaire annuel, indique Ariane Connor. «Les employés peuvent recevoir jusqu'à un maximum 4,5% de leur salaire, soit 1,5% lorsque les objectifs financiers sont atteints et jusqu'à 3% en se fondant sur les indicateurs de rendement de l'entreprise.»

Les objectifs financiers à atteindre sont les résultats d'exploitation, ajoute la porte-parole. Hydro a dégagé 2,7 G$ de gains l'an dernier. Cela exclut les charges Le dividende versé au gouvernement s'est élevé à 645 M$.

90 000 $ pour Thierry Vandal

Les employés ne sont pas les seuls à récolter une prime lorsque les cibles sont atteintes. La haute direction bénéficie aussi d'un programme d'intéressement.

Par exemple, le PDG Thierry Vandal a gagné 452 000 $ en salaire de base l'an dernier. Il a reçu une prime de 90 000 $, soit 20% de son revenu normal. C'est toutefois loin des primes de plusieurs centaines de milliers de dollars ou de 150% du secteur privé.

«Le salaire de base est établi par un décret du gouvernement, souligne Ariane Connor. La portion variable [la prime] est versée en fonction de l'atteinte d'objectifs précis, établis par le conseil d'administration.»

Mme Connor ajoute que la direction doit se conformer à des indicateurs de satisfaction de la clientèle, de continuité de service, de mise en service de projets majeurs et de contrôle des dépenses.

Notamment, les clients ont été privés d'électricité pour une moyenne de 179 minutes l'an dernier avec la turbulence du climat. L'indice de satisfaction est resté stable à 7,52 points sur 10. Les coûts ont été inchangés à 2,1 cents par kilowatt/heure.

En 2012, Hydro a récolté des revenus stables à 12,2 G$. Ses ventes d'électricité ont été affectées par des températures plus chaudes.

Les ventes hors Québec ont grimpé de 32% à 35,3 térawatt/heure, pour des revenus de 1,4 G$ dans ce secteur. Les prix ont toutefois reculé avec ceux du gaz naturel, étant donné la concurrence du gaz de schiste et la faiblesse de l'économie.

D'autre part, la demande industrielle a été plus faible et le rachat de courant auprès de Rio Tinto Alcan pendant son lock-out à l'usine d'Alma a affecté les résultats.