/finance/homepage

Sarko à Montréal : Charest y sera, mais pas Marois

TVA Nouvelles

 

L’ex-président français Nicolas Sarkozy s’amène jeudi à Montréal où il y donnera une conférence sur l’état de l’économie mondiale devant un parterre de gens d’affaires et de politique où se retrouvera Jean Charest, mais pas la première ministre Pauline Marois. 

C’est son cabinet qui l’a confirmé la semaine passée. Mme Marois a reçu une invitation, mais son horaire ne lui permettait pas d’assister à la conférence qui se tiendra au Palais des congrès sous l’égide de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

C’est donc le ministre des Relations internationales, Jean-François Lisée qui assistera à l’événement et sera donc le représentant du gouvernement du Québec.

Officiellement donc, il n’y a donc pas de froid entre Mme Marois et l’ex-président français qui avait durement froissé les souverainistes alors qu’il avait renié le ni-ni, ni-ingérence, ni-indifférence, position traditionnelle de la France envers le Québec.

«Elle ne pouvait pas se libérer. Il n’y a pas de froid ou quoique ce soit d’autre», a indiqué l’attachée de presse Marie Barrette en entrevue avec TVA Nouvelles.

Toutefois, l’ex-premier ministre Jean Charest y sera et devrait être à la table d’honneur. M. Sarkozy n’a jamais caché ses amitiés avec M. Charest et l’avait même décoré de la légion d’honneur en 2009.

C’est l’ex-ministre conservateur Michael Fortier qui va poser les questions à M. Sarkozy qui arrivera jeudi à Montréal. Selon nos informations, sa compagne Carla Bruni-Sarkozy ne devrait pas y être.

Dispendieuse, la conférence

Cela dit, assister à une telle conférence demeure assez dispendieux. Il en coûte 325 $ pour un billet général, 395 $ un billet exécutif et 795 $ pour un billet VIP qui permet notamment d’obtenir une photo avec Sarkozy.

«Il y a vraiment une curiosité entourant M. Sarkozy, ce qu’il a fait comme président et sa vision de l’économie. On essaie toujours de trouver des modèles d’affaires qui tiennent la route. C’est sûr que les gens qui viennent ici s’attendent à avoir une rémunération», a indiqué Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et hôte de l’événement.

Il a été impossible de connaître le cachet total de M. Sarkozy. Mais généralement, lors de ses conférences, il touche 250 000 $.

La conférence devrait donc regrouper 750 personnes. Mais aucun média n’est invité à l’événement.

Habitué du Québec

M. Sarkozy est un habitué du Québec. Il avait logé l’été passé dans le chalet de la famille Desmarais dans les Laurentides et a déjà été accueilli dans le luxueux domaine Sagard dans Charlevoix.

Il avait aussi décoré Paul Desmarais, le fondateur du holding Power Corporation, «son ami canadien», comme l’avait souligné les médias français. L’homme d’affaires avait eu la légion d’honneur en 2008.